Edito

Révolution industrielle

Les 350 000 entreprises de moins de 20 salariés qui constituent l’ossature du bâtiment français sont-elles en train de se mécaniser ? « Oui », répondent, la main sur le cœur, leurs représentants. « On y travaille… », nuancent les loueurs de matériels qui lorgnent depuis des années vers ce marché prometteur. Pourtant, il suffit d’ouvrir les yeux pour s’apercevoir que la brouette reste encore le moyen de transport privilégié des artisans, l’échelle, leur matériel d’élévation préféré, et la casquette en toile, le plus souvent, leur seul équipement de protection… Leur plus gros investissement va dans un véhicule utilitaire léger bon marché, totalement inadapté à leur activité, comme le montre notre enquête sur les petits camions de 7 t, bien plus appropriés aux métiers du bâtiment, mais qui ne trouvent pas preneurs en France. À croire que la construction n’a pas encore connu sa révolution industrielle ! Les raisons de ce retard sont nombreuses. La lourdeur de l’investissement, souvent évoquée, n’est qu’une fausse excuse face aux possibilités de financement et de location. La disponibilité d’une main-d’œuvre très bon marché offre un palliatif facile. Mais la vraie raison tient dans l’ignorance de ce qu’est la productivité, et de ce qu’elle fait gagner. Se mécaniser, c’est le meilleur moyen de baisser ses coûts de production, et donc d’augmenter ses marges. Simple, ce raisonnement économique n’est pas encore compris de tous. La pensée archaïque qui veut que la pénibilité d’une tâche en fasse la valeur reste ancrée dans l’esprit de beaucoup de maçons, pour qui porter sur l’épaule des sacs de gravats pesant 50 kg fait partie intégrante du métier. Non, messieurs ! Il y a des engins pour cela. Votre valeur ajoutée est ailleurs, et elle vous rapportera beaucoup plus.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X