Actualité Saint-Herblain

Revaloriser le Sillon de Bretagne

La réhabilitation, tant de l’enveloppe que des logements, du Sillon de Bretagne à Saint-Herblain (90 000 m 2 Shon) va mobiliser 93 millions d’euros. N’étant pas situé en ZUS, ce quartier a fait l’objet d’une dérogation pour bénéficier d’une convention Anru (1) signée en 2009 pour une durée de cinq ans. Un montant à la hauteur de ce gigantesque immeuble pyramidal, choisi en 1971 pour marquer d’un signal fort l’entrée nord-ouest de la métropole nantaise et qui, avec ses 2 500 habitants, fonctionne comme une petite ville.

Le diagnostic sur cette réalisation est sévère : forte dégradation due à « l’incohérence » et « l’inconsistance » de sa gestion, à la faible qualité des matériaux, aux coûts de gestion élevés, à la trop forte concentration de logements sociaux…

Démesure handicapante

Autant d’erreurs que l’opération de rénovation urbaine va devoir corriger en résolvant notamment la problématique d’intégration urbaine de cet ensemble, isolé des quartiers résidentiels qui le bordent. « Il s’agit de revaloriser l’image du Sillon de Bretagne qui a toujours souffert de sa démesure », souligne Patricia Kervella, chef de projet chez Harmonie Habitat, bailleur social propriétaire de l’immeuble et maître d’ouvrage de la réhabilitation. Le Sillon de Bretagne comprend un noyau central de 28 étages sur lequel se greffent trois ailes : une en forme de parallélépipède, la deuxième (250 m) en pyramide à degrés et la troisième (600 m) en escalier composée de sept tours de hauteur déclinante. Trois objectifs guident le projet dont la maîtrise d’œuvre a été confiée aux cabinets In situ pour l’immeuble et Forma 6 pour le stationnement : dédensifier, moderniser l’immeuble et viser le niveau BBC, et le désenclaver. Ainsi, sur les 781 appartements, 73 seront détruits pour couper en deux la plus longue des trois barres et libérer l’accès à un parc public mitoyen, 93 deviendront des bureaux et 20 des équipements publics. Quatre bailleurs sociaux (Harmonie Habitat, Atlantique Habitations, la Nantaise d’habitation et la Samo) se répartissent les reconstructions sachant que la majeure partie sera maintenue à Saint-Herblain et notamment sur la nouvelle ZAC Bagatelle à proximité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Anru 25 %, bailleurs sociaux 36 %, Nantes Métropole 14 %, Ville 12 %, conseil régional 7 %, conseil général 4 %, CDC et Europe 1 % chacun.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X