Edito

Retour aux sources

Du 19 avril au 25 septembre, l’Institut du monde arabe (IMA) ramène vers Paris le côté lumineux de la force orientale, moins d’un mois après les attentats de Bruxelles et de Lahore : l’exposition « Jardins d’orient, de l’Alhambra au Taj Mahal » rappelle comment cette lumière a traversé les millénaires et les continents. Au vie siècle avant Jésus-Christ, elle s’est cristallisée autour d’une synonymie que partagent les religions du Livre, et qui continue à illuminer les jardiniers de la planète : jardin égale paradis. Sur le parvis...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 388 du 25/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X