Economie

RÉSUMÉ

Au programme 2016-2017 du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) est inscrite une mission relative à l’« analyse des conditions d’une meilleure prise en compte du développement durable des territoires par les ensembles commerciaux périphériques ». Définie par la note de commande en date du 19 février 2016, elle était à conduire en complémentarité avec la mission IGF-CGEDD portant sur la « revitalisation commerciale des centres-villes ». Le rapport de cette mission conjointe a été diffusé fin juillet 2016 : il présente un diagnostic préoccupant de la dégradation affectant de nombreux centres-villes et préconise notamment une meilleure régulation des concurrences entre pôles centraux et périphériques.

Les travaux de la présente mission prennent ainsi appui sur les analyses et les conclusions présentées par l’IGF et le CGEDD dans le cadre de la première mission. Ils procèdent d’une démarche différente et complémentaire, partant de l’analyse des effets de l’urbanisme commercial périphérique au regard des enjeux du développement durable. Les éléments de parangonnage déjà recueillis sont enrichis, notamment grâce aux visites faites dans cinq villes françaises et dans quatre pays voisins européens. Les travaux permettent d’approfondir l’analyse des évolutions tendancielles des modes de consommation et des stratégies des acteurs. Les fondements et les conditions de mise en œuvre d’une nouvelle approche sont établis à partir de cette analyse, à l’égard des projets à venir comme de l’évolution du tissu commercial existant. Des constats majeurs se dégagent des observations et analyses réalisées :

– la prolifération des espaces commerciaux qu’on observe en France depuis cinq décennies, aux confins ou à l’extérieur de la « tache urbaine » constituée, semble se poursuivre de façon continue, alors qu’observateurs et acteurs locaux sont de plus en plus nombreux à en déplorer les conséquences sur la qualité des paysages, l’organisation des villes et le devenir des centres urbains principaux ou secondaires, notamment dans les villes moyennes ;

– le développement de friches commerciales et le risque de « fuite en avant » que présentent de nouveaux projets souvent plus massifs et plus éloignés suscitent la préoccupation des élus et de nombre d’opérateurs du commerce, dont certains esquissent d’ores et déjà de nouvelles stratégies ;

– si les principes du développement durable semblent de mieux en mieux pris en...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5933 du 04/08/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X