Intérieur PETER PICHLER ET PAVOL MIKOLACJAK

RESTAURANT DE MONTAGNE OBEREGGEN, ITALIE

Mots clés : Bois - Restaurant

Agilement inscrit à flanc de montagne sur un versant sud des Alpes, le bâtiment laisse deviner le développé de son espace intérieur par des tympans entièrement vitrés ouverts sur le paysage. Trois nefs en voûtains de bois fusionnent, revisitant la typologie des constructions traditionnelles.

Depuis le classement du massif des Dolomites au patrimoine mondial de l’Unesco, le Tyrol connaît un regain d’attractivité, qui, paradoxalement, ne laisse plus beaucoup de place aux apports d’architecture contemporaine. Peter Pichler et Pavol Mikolacjak, associés à l’occasion du concours de cette auberge créée en contrebas du télésiège d’Oberholz, semblent avoir colporté l’esthétique des abris vernaculaires : ils ont conçu une construction de bois noir en simple rez-de-chaussée, surmontée d’une toiture à deux pentes. De fait, ils ont accolé trois fois cet épannelage, orientant les salles vers la vue dégagée au sud-ouest. Le visiteur aborde le bâtiment en le contournant par l’est ; il ne peut percevoir qu’une masse importante du volume construit a été enfouie dans la roche. La terrasse en belvédère fait office d’antichambre avant le sas d’entrée, selon le dispositif traditionnel du café-restaurant profitant d’un généreux espace extérieur. En face de l’entrée, le bar s’étire en s’inscrivant dans l’épaisseur d’un voile en béton, alors qu’une baie panoramique lui fait face. A ce dispositif rectiligne les concepteurs opposent la souplesse des courbes génératrices qui composent la grande salle du restaurant.

Déploiement de...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 259 du 18/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X