Architecture Technique Canalisation

Réseau d’eau potable sous surveillance

Mots clés : Qualité de l'eau - eau potable

Ce système de canalisation détectable permet le contrôle à distance et la localisation rapide des fuites.

Le chantier, entrepris par le syndicat des eaux de Saint-Antoine (Haute-Saône), à une trentaine de kilomètres de Vesoul, consistait à remplacer un réseau d’adduction d’eau en fonte (Ø 60 cm), alimentant deux réservoirs d’eau potable. L’ensemble représente un linéaire total de 4 km (3+1). Cette conduite ancienne, implantée dans une zone boisée, était en effet victime de ruptures récurrentes provoquées par les mouvements du terrain. « Il était peu concevable de remplacer l’existant à l’identique, explique Jérôme Boissière, gérant de l’entreprise Altero, eu égard aux conditions d’accès difficiles, avec des zones à très forte pente qui auraient compliqué une pose traditionnelle sur lit de sable. »

Localisation des fuites.

D’où l’idée de proposer, en variante, une solution en polyéthylène haute densité (PEHD) avec revêtement renforcé et détectable, compatible avec une mise en œuvre mécanisée à la trancheuse. « L’option classique non renforcée ne nous semblait guère judicieuse, mécaniquement parlant, du fait de la forte densité en matériaux rocheux du sous-sol », poursuit Jérôme Boissière. C’est le système de conduite proposé par egeplast qui a été retenu, l’entreprise réalisant, au passage, « une première hexagonale dans le domaine de l’eau potable », précise Philippe Ferrer, directeur d’egeplast France. L’occasion, moyennant probablement quelques efforts financiers de l’industriel, de mettre en avant la version la plus sophistiquée de la gamme, en l’occurrence le modèle 3L Leak Control à détection de fuite intégrée, « utilisé généralement dans le domaine industriel, pour le transport de fluides à risque ».

La conduite comporte en effet une couche de détection en aluminium, servant de conducteur électrique, positionnée en sandwich entre le tube central en PE 100 RC (resistance to crack) – un matériau spécial très résistant à la fissuration – et un manteau de protection en PE Plus, extrêmement résistant à l’abrasion. Il suffit ensuite d’injecter un courant électrique, via un boîtier protégé dans un dispositif de type bouche à clef ou regard pour vérifier l’intégrité de l’enveloppe extérieure, tout dommage éventuel sur la couche d’aluminium provoquant une détérioration du signal. Le système permet donc d’anticiper toute atteinte sur la conduite intérieure. Dans cette hypothèse, il suffit alors de passer à l’étape numéro deux, à savoir la localisation exacte de la fuite (précision 60 cm). L’intervention est effectuée, depuis la surface, au moyen d’un émetteur-récepteur classique. « Sur les installations de type industriel, nous installons une armoire électrique qui ausculte la conduite de manière permanente », souligne Philippe Ferrer, toute anomalie sur le réseau étant ainsi immédiatement répercutée en temps réel, via une alarme visuelle et l’envoi d’un message d’alerte par SMS.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage et maître d’œuvre : Syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable de Saint-Antoine. Coordonnateur SPS : PMM Ingénieurs. Exploitant : Saur. Entreprise : Altero Travaux publics. Durée du chantier : deux mois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X