Territoires Toulouse Métropole

Renouvellement urbain, acte II

Pas moins de 24 partenaires – Etat, collectivités locales, bailleurs sociaux, Caisse des dépôts, organismes consulaires, etc. – ont signé le 15 juillet le contrat de ville de Toulouse Métropole. Un document cadre, destiné à fixer les actions à mener, pour la période 2015-2020, sur les 16 quartiers prioritaires dans les communes de Toulouse, Blagnac, Colomiers et Cugnaux. Parmi les orientations stratégiques, le cadre de vie et le logement, mais aussi l’aménagement des espaces publics et la réalisation de nouveaux équipements demeurent des priorités. D’ici à la fin de l’année, un travail en liaison avec les conseils citoyens permettra de préciser ces actions.

Plus de 170 millions déjà prévus. Pour les quartiers retenus au titre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), tels le Grand Mirail ou Empalot, le bilan des programmes de rénovation engagés depuis 2004 doit permettre de planifier une nouvelle tranche opérationnelle à un horizon de quinze ans, au-delà de la durée du contrat. Pour les quartiers proposés par l’Anru comme relevant d’un intérêt régional, par exemple les Izards à Toulouse, ou les Fénassiers à Colomiers, le contrat permettra d’amplifier les actions déjà amorcées. Si le montant des investissements nécessaires reste aussi à définir, Toulouse Métropole a prévu de consacrer, d’ici à 2020, 77 millions d’euros pour les opérations de renouvellement urbain. La Ville de Toulouse réservera 60 millions d’euros pour la réalisation d’équipements et l’aménagement des espaces publics. Et la région Midi-Pyrénées doit engager, pour l’ensemble des quartiers prioritaires, 35,7 millions d’euros, provenant des fonds européens Feder et FSE.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X