Territoires

Rennes Les apprentis ne font pas sauter la banque

Mots clés : Apprentissage

A la rentrée 2019, l’immeuble de la Banque populaire de l’Ouest (BPO), construit à Montgermont (Ille-et-Vilaine), rouvrira ses portes. Après des travaux conséquents, il accueillera 1 100 apprentis du bâtiment du CFA de Saint-Grégoire. « Que les jeunes qui apprennent les gestes de leur métier soient dans ce site exceptionnel nous réjouit », apprécie Hugues Vanel, président de la FRB Bretagne. Conçu par les architectes Benoît Cornette (1) et Odile Decq et à vendre depuis 2009, cet immeuble représentatif du courant « high-tech » était menacé de destruction, les acquéreurs potentiels étant plus intéressés par le terrain que par l’ouvrage. En juin 2015, un permis de démolir est déposé. Odile Decq se mobilise : « Je ne suis pas pour la sauvegarde systématique des bâtiments. Mais celui-ci comporte des éléments qui démontrent sa singularité, telle sa façade en double vitrage suspendu ou encore sa structure métallique alors qu’à l’époque, en France, il n’y en avait que pour le béton. »

L’architecte lance la pétition « Save the BPO’s building », signée par 1 100 personnes dont cinq Prix Pritzker (2). Il est vrai que le bâtiment inauguré en 1990 a été couronné en 1996 d’un Lion d’or à la Biennale de Venise. En parallèle, la Plateforme, association locale qui promeut la qualité architecturale, adresse une lettre aux élus bretons. Politisé, le dossier a plus de chances d’aboutir car cette propriété privée échappe aux règles de protection du patrimoine. « Après l’expertise menée par François Goven [inspecteur général de l’architecture et du patrimoine au ministère de la Culture, NDLR], nous avons entendu le propriétaire et pris contact avec la maire de Montgermont et le président de Rennes Métropole. De fait, pour imaginer une solution différente, le soutien des élus locaux est nécessaire », explique Jean-Loup Lecoq, directeur régional des affaires culturelles. A l’étroit sur son site de Saint-Grégoire, le CFA est intéressé. Reste à trouver l’argent. Hugues Vanel et son homologue de la Capeb convainquent le conseil régional de Bretagne, qui finance l’apprentissage. « Au final, la branche professionnelle et la collectivité vont financer à parts égales », conclut Hugues Vanel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Décédé en 1998. (2) Norman Foster, Frank Gerhy, Thom Mayne, Jean Nouvel, Toyo Ito.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X