Territoires

Rennes La silhouette de Sarah Bernhardt scintille dans le noir

Après le Mabilay et Cap Mail, la révélation en lumière des grands édifices rennais se poursuit avec l’emblématique tour Sarah-Bernhardt. Cet immeuble de logements construit en 1962 dans le quartier Bréquigny a été sublimé par le cabinet d’architecture Latitude, dans le cadre d’un vaste programme de réhabilitation de 6,1 millions d’euros TTC lancé par le bailleur social Aiguillon Construction et réalisé par Quille. Pour révéler cette tour de 67 m, quelque 700 mètres linéaires de bandeau LED ont été installés sur les parties hautes.

« Trame noire ».

Ce travail s’inscrit dans le Schéma directeur d’aménagement lumière (Sdal) dont la ville s’est dotée en 2012 avec l’aide du concepteur lumière Roger Narboni (Concepto) et qui vise à créer une identité urbaine nocturne. Ce Sdal se décline autour de plusieurs concepts, dont un plan de préservation et d’aménagement de l’obscurité afin de préserver la biodiversité, appelé « trame noire ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X