Autres Recherche

Rendre les caméras intelligentes grâce au BIM

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Le marché des caméras de surveillance est en croissance rapide, mais les caméras « intelligentes », c’est-à-dire capables de traiter l’information en temps réel au lieu de simplement stocker des images, coûtent encore très cher (environ 4 000 euros). Professeur à l’université de Bourgogne, Christophe Nicolle travaille à la mise au point de caméras bon marché (70 euros) afin de surveiller les bâtiments grâce au Building Information Model (BIM). « Le principe consiste à utiliser la maquette numérique d’un édifice pour renseigner la caméra sur son emplacement dans l’immeuble et pour lui indiquer ce qu’elle voit », explique le chercheur. Dans le champ couvert par la caméra, les éléments tels que les portes, les ascenseurs et les escaliers, sont identifiés. Lorsque l’appareil détecte un mouvement, comme le passage d’un individu par une porte, la caméra va transmettre l’information à la caméra installée dans la pièce voisine. Il s’agit donc bien d’un réseau de capteurs qui communiquent entre eux grâce à un langage spécifique.

« Les caméras ne transmettent pas des images, mais des informations dérivées de l’IFC », précise Christophe Nicolle. Rappelons que l’IFC est un format standardisé d’échange de données entre différents logiciels de maquette numérique. Ce dispositif peut donc prévoir des déplacements de personnes et alerter les caméras des pièces adjacentes d’une arrivée.
Les recherches vont se poursuivre jusqu’en juin 2016. D’ici là, Christophe Nicolle espère bien avoir mis en place un démonstrateur au sein de l’un des bâtiments de l’université. Les études de marché en vue d’un transfert de technologie ont déjà débuté.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X