Edito

Réinventer l’habitation

Mots clés : Architecte - Architecture - Marché de l'immobilier

Des règlements et des normes en cascade : beaucoup d’architectes estiment que trop de textes enserrent la conception de l’habitation. La profusion des contraintes amenuise les possibilités de sortir tant soit peu des sentiers battus. Elle restreint les marges de manœuvre pour innover.

Il est vrai que la pression réglementaire s’est fortement accentuée et diversifiée… Au point qu’en pratique, il peut devenir très difficile pour les architectes de dessiner des logements un peu mieux que décents – en termes de surfaces, d’éclairement naturel, de dispositifs spatiaux, etc. – et d’exercer correctement leurs responsabilités sociales. Quant à l’épanouissement des habitants, il n’est évidemment pas favorisé.

Les réglementations relatives à l’isolation des bâtiments ou à l’adaptation aux handicaps sont particulièrement visées. Non qu’il soit question de remettre en cause leur légitimité, leur justification évidente n’appelant aucun commentaire. Mais parce que leur poids est devenu tel qu’elles peuvent avoir des conséquences à l’encontre des objectifs poursuivis : le confort d’été mal assuré dans un habitat trop passif ou la réduction de la surface des pièces principales au profit des salles de bain et de la généralisation des circulations adaptées aux fauteuils roulants (1).

Certes, tous les points de vue ne convergent pas. Un débat oppose ceux qui considèrent le poids des règles comme inadapté et ceux qui soutiennent que toutes les contraintes, aussi lourdes soient-elles, ne sont pas insurmontables, qu’elles sont même facteurs de créativité. Les...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 200 du 01/10/2010
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X