Territoires

Région Les Yvelines et les Hauts-de-Seine en marche vers la fusion

Les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine ont officialisé un rapprochement qui pourrait déboucher sur une fusion, d’ici à deux ans : ainsi en ont décidé les présidents (LR) Pierre Bédier et Patrick Devedjian. « Nous partageons la même vision, la même ambition pour nos territoires », assure le patron des Hauts-de-Seine, tandis que pour son homologue des Yvelines, « la feuille de route est simple : mutualiser pour économiser et investir ces économies dans le développement économique. » Chaque département y trouve son compte : des économies, notamment, pour les Yvelines dont la DGF baisse de 90 % en trois ans ; l’opportunité de peser en étant « le puissant moteur économique dont la métropole parisienne doit disposer » et apporter une autre réponse que celle de la métropole du Grand Paris qualifiée par Patrick Devedjian de « structure sans adresse qui naît déjà avec un déficit. »

Le 5 février, les deux assemblées adopteront la création d’un établissement public interdépartemental. Ses missions consisteront, notamment, à rapprocher les services d’entretien routier, de gestion ou d’information ; réaliser la fusion des deux sociétés d’économie mixte territoriales (SEM 92 et Yvelines Aménagement) ; lancer le projet d’un établissement d’accueil pour les personnes en situation de handicap psychique ; réfléchir sur les transports en commun, l’attractivité de l’axe Seine… Si le travail de l’établissement public apporte des réponses satisfaisantes, la question de la fusion se posera naturellement. Un vote des deux assemblées aux trois cinquième suffira à la concrétiser. Mais le gouvernement ayant le dernier mot, le résultat de la présidentielle de 2017 sera déterminant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X