Autres

Reconversions transformations

Mots clés : Architecture - Conservation du patrimoine - Développement durable - Etat et collectivités locales - Matériel - Equipement de chantier

Toute ville renaît de ses manques, de ses transformations et de ses additions. Le développement durable incite à réutiliser des édifices relevant d’un usage quotidien. L’attention portée ces dernières décennies au patrimoine industriel a favorisé les reconversions de bâtiment. La question de la réutilisation du bâti du XXe siècle est désormais clairement posée. Quand les crédits des collectivités locales se raréfient, réutiliser et transformer les éléments d’un patrimoine à petite échelle, marqués d’une atmosphère ou d’une identité, permet aussi de concevoir des projets astucieux porteurs d’ambitions culturelles, économiques et sociales, capables de raviver un territoire. Certaines de ces reconversions modifient radicalement la physionomie des bâtiments ; d’autres puisent dans l’existant l’impulsion de nouvelles figures. Les quatre exemples sur lesquels nous mettons l’accent dans ce dossier montrent comment l’addition d’architectures contemporaines peut susciter un dynamisme qui influence notre perception d’un site, voire d’une ville entière. Cette démarche peut-elle devenir le pivot d’un renouveau décisif de la commande architecturale à l’échelle des territoires ?

Vous lisez un article de la revue AMC n° 237 du 18/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X