Territoires Marseille

Recomposition urbaine au boulevard Schloesing

«Mettre en place une véritable pièce urbaine, support d’urbanité pour le boulevard Schloesing mais aussi élément protecteur de ses nuisances tout en confortant la qualité existante de l’espace paysagé du cœur d’îlot. » Telle est l’ambition de l’Atelier Bouillaud & Donnadieu. Celui-ci vient de livrer, à Marseille, dans le 9e arrondissement, le long du boulevard Schloesing, pour le compte de SNI, une complexe opération de démolition-reconstruction comportant 131 logements mixtes (répartis en réservés SNI, PLS et location libre) du T2 au T5, une crèche de 60 berceaux, 220 m² de bureaux et 160 places de parking. Maîtres-mots de cette réalisation représentant près de 12 000 m² de surface de plancher et 15,5 millions d’euros HT de travaux : qualité architecturale, diversité des modes d’habitat (31 typologies différentes de logements, dont des duplex) et vaste espace paysager central de pleine terre sur lequel chaque appartement dispose d’une vue. « C’est un concours que nous avons gagné en 2011, qui a nécessité deux ans d’études, six mois de mise au point et négociation, et vingt-quatre mois de travaux. Nous avons apporté, avec l’entreprise, un soin tout particulier à la qualité des bétons, uniquement coulés en place. Avec trois coloris différents, blanc, gris et rose, le béton est le matériau principal de ce projet », explique l’architecte Eric Bouillaud.

Logements ouverts sur le paysage.

Pour se protéger du boulevard et s’ouvrir sur l’îlot central, les concepteurs ont dessiné une façade-écran, qui accueille deux niveaux de stationnement en soubassement (dont un en sous-sol), la crèche en double hauteur, les bureaux puis les logements séparés du boulevard par une coursive de 80 m de long, 6 m large et 9 m de haut. Ces logements, implantés dans des plots R + 8 et dotés de grandes loggias, s’ouvrent largement au sud et à l’est sur le grand paysage. Au sud, le gabarit est conservé et se retourne pour former un « L ». En fond de parcelle, le parti est radicalement différent avec un linéaire bâti de 120 m de longueur, poreux et de faible hauteur (R + 2) pour les logements, tous traversants. L’espace central paysager, en creux, offre une capacité de récupération des eaux pluviales et forme un bassin de rétention naturel. « Nous avons également réussi à n’implanter aucun équipement technique en toiture. Tout a été placé en sous face avec très peu d’édicules visibles », ajoute Eric Bouillaud.

L’atelier d’architecture Bouillaud & Donnadieu, qui possède une double implantation à Paris et Marseille et ne réalise pratiquement que du logement social, a actuellement en cours deux autres opérations dans le Sud, à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) pour Foncière Logement (20 logements) et à Nîmes (Gard) pour l’OPH Nîmes Habitat (36 logements).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : SNI Paca-Corse. Architecte : Bouillaud & Donnadieu. Paysagistes : Atelier Format Paysage et Marc Richier. Bureaux d’études : Bect Paca et Synapse. Entreprise générale : Sectp.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X