Actualité QUESTIONS À

« Récompenser le maître d’ouvrage et le concepteur »

– Vous lancez la 12e édition du Prix AMO « Lieux de travail, architecture, environnement ». Comment évolue ce prix ?

Depuis sa création (1984), ce prix récompense à parité le maître d’ouvrage et le concepteur d’une réalisation, pour sa qualité architecturale et environnementale, ainsi que pour leur engagement en faveur du développement durable. Parce que cette qualité repose sur la relation entre commanditaire et architecte, elle ne peut se réduire à un cahier des charges mais doit exprimer une ambition ! Le jury sera présidé cette année par Florence Noiville, écrivain et journaliste.

– L’architecture des lieux de travail a-t-elle changé ?

La crise a eu trois conséquences : le coût d’exploitation d’un bâtiment prévaut aujourd’hui sur son coût de construction. L’optimisation des charges devient impérative. Le retour de l’homme au cœur de l’entreprise oblige à une architecture intérieure propice à de bonnes conditions de travail. Sans oublier les aspects sanitaires (qualité de l’air, etc.).

– Deux prix spéciaux seront également décernés…

Oui. L’un, avec la Fondation d’entreprise Excellence SMA, privilégiera la qualité de l’architecture et du dialogue entre partenaires ainsi que la qualité de conception et d’exécution. Le second, avec GrDF (Gaz réseau Distribution France) s’attachera à la consommation énergétique. Nous souhaitons aussi promouvoir une vision commune : un lieu de travail est un actif immobilier mais aussi un lieu de création de richesse.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Remise des dossiers : 15 octobre 2010 au plus tard. Renseignements : www.amo.asso.fr – info@amo.asso.fr.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X