Intérieur

Recherche et création, un atelier de pointe

Mots clés : Architecte

Quel est le point commun entre Olivier Mourgue, César, Pierre Paulin, Isabelle Hebey, Andrée Putman, Jean-Michel Wilmotte, Sylvain Dubuisson, Matali Crasset, Salomé de Fontainieu et Christian Ghion ? Chacun d’entre eux a collaboré un temps avec l’Atelier de recherche et de création (ARC), pour répondre à la commande du Mobilier national.

Historiquement, le Mobilier national, dont la charge est l’ameublement des lieux du pouvoir républicain, conserve et entretient de riches collections de meubles et d’objets datant de la Renaissance à nos jours. En 1964 – le design en est à ses balbutiements -, il apparaît comme essentiel de montrer au monde que la France détient de talentueux créateurs n’ayant rien à envier aux Italiens, aux Danois ou autres Scandinaves. L’Atelier de recherche et de création est né.

Rassemblés depuis cinquante ans dans un édifice d’Auguste Perret construit sur les anciens jardins de la manufacture des Gobelins, le Mobilier national et l’ARC œuvrent conjointement à la promotion d’un savoir-faire séculaire, d’une esthétique et d’une technique de pointe. L’équipe de techniciens d’art dirigée par Jérôme Bescond, ancien élève de l’école Boulle, est composée de six ébénistes et de trois spécialistes du métal à la fois chaudronniers, ferronniers et fraiseurs. Ils disposent de trois ateliers –...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 241 du 14/04/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X