Réalisation DÉNEIGEMENT

Racler et faire fondre sans dégâts

Mots clés : Démarche environnementale

L’élimination de la neige exige une capacité d’anticipation des aléas et une bonne connaissance de l’offre de matériels et de matériaux fondants.

L’exigence écologique imprime sa marque dans la réduction des impacts sonore, énergétique et chimique.

Aucune prévision fiable des précipitations neigeuses de l’hiver prochain n’existe à ce jour. Certes, Météo France publie . . trimestriellement des « bulletins de prévision saisonnière ». Plus précis, le site http://www.viabilite-hivernale.developpement-durable.gouv.fr publie un index de viabilité hivernale, indicateur des difficultés d’exploitation hivernales du réseau routier, construit à partir de paramètres météorologiques. Mais, après le transfert massif des compétences routières de l’État vers les départements, les collectivités livrées à elles-mêmes doivent s’y faire : rien, à part l’expérience vécue, ne permet de décider s’il faut s’équiper ; et, si oui, de quelle façon. Cette incertitude porte le marché : les départements sont de mieux en mieux équipés en matériels et en stocks de produits. Le déneigement s’effectue en deux phases : élimination au maximum par action mécanique (raclage ou fraisage), suivie de l’application d’un produit « fondant ». L’outil de raclage est toujours une lame, de dimension adaptée à la largeur de la voie et au volume à traiter. Pour les besoins importants, des lames doubles ou...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 393 du 14/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X