Autres Déchets

Raboni et Paprec dupliquent leur schéma fluvial

Mots clés : Distribution

Outre les déchets de ses clients, la déchèterie de l’agence CRH Raboni à Ivry-sur-Seine reçoit ceux du chantier parisien de La Samaritaine. Ils empruntent ensuite la logistique fluviale conçue par le négociant et son partenaire Paprec Recyclage.

Avec Alfortville (Val-de-Marne), équipée d’une déchèterie intégrée depuis septembre, la logistique urbaine des quatre points de vente de CRH Raboni, en bord de Seine, affirme son modèle fluvial.

En amont, une partie de leur approvisionnement est assurée par voie d’eau, à l’initiative de leurs fournisseurs ou au moyen d’une péniche. Dotée d’engins de manutention embarqués, cette dernière est opérée par le négociant depuis septembre 2013. « L’approvisionnement des quatre agences est réalisé à plus de 50 % par le mode fluvial. Cela représente 50 000 t par an et la suppression de 3 000 poids lourds sur les routes franciliennes. Nous sommes à la recherche de solutions pour porter ce taux à 70 % », ambitionne Alain Renard, directeur général opérationnel Ile-de-France de CRH Raboni.

Recyclage. En partenariat avec Paprec Recyclage, en aval, le négociant évacue également par voie d’eau, au départ désormais des quatre sites, les déchets du bâtiment déposés par ses clients, pour être recyclés. « Anticipant la future obligation imposée aux négociants d’organiser la reprise des déchets issus des matériaux qu’ils distribuent à compter du 1 janvier 2017, nous proposons à nos clients de déposer leurs déchets et de repartir avec des matériaux de...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 424 du 08/11/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X