Territoires Grand Dijon

Quétigny élargit son cœur de ville

Ville nouvelle bâtie dans les années 1960 autour de la première zone commerciale de l’agglomération dijonnaise, Quétigny redessine ses contours pour les dix prochaines années. « La population vieillit et le nouveau quartier des Allées Cavalières a seulement permis aux locataires des logements sociaux de devenir propriétaires d’une maison individuelle », explique Jean-Marie Vallet, adjoint à l’urbanisme. Pour maintenir le nombre d’habitants autour de 10 000, le projet, attribué sur concours à Reichen et Robert & Associés, élargit le centre-ville de 6 ha autour de la place centrale et de part et d’autre de la ligne de tramway. Le nouvel espace doit « devenir un lieu de rencontre avec des commerces, donner la priorité aux déplacements doux, construire un pôle culturel et renouveler l’offre de logements », précise l’adjoint.

L’élargissement de l’espace piétonnier donnera plus de visibilité aux commerces avec la création de nouveaux locaux en front de rue. Un équipement public dont l’usage n’est pas encore défini rejoindra la crèche, déplacée (concours d’architecture en cours). L’immeuble « manivelle » (nom lié à sa forme) de Scic Habitat sera déconstruit et remplacé par une opération de 260 logements, pour partie en accession à prix abordables.

Révision préalable du plan local d’urbanisme.

Une révision du plan local d’urbanisme (PLU) a précédé la concession d’aménagement à la Société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Splaad). La substitution par d’autres matériaux (pierre reconstituée teintée dans la masse, émaux) de la pâte de verre des façades du plasticien Bernard Lassus autorisera l’isolation par l’extérieur. La réaffectation de 45 ha constructibles à des activités agricoles réoriente le développement de la ville sur un périmètre restreint, tout en maintenant la densité à 95 logements par hectare.
L’approbation, courant septembre, de l’avant-projet sommaire précisera le calendrier de l’opération qui envisage le lancement des premiers chantiers de logements au premier semestre 2017. Evalué à 6 millions d’euros, l’aménagement des espaces publics sera réalisé par tranches.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X