Régions

QUESTIONS À… Roland Munier, président de l’Union des maisons françaises Alsace

Mots clés : Formation continue - Maison individuelle - Politique du logement

« Les fondamentaux du logement de l’Alsace sont bons »

Pourquoi vos adhérents se sont-ils engagés dans la « charte du budget global », signée le 7 octobre, à Colmar, lors de votre journée régionale ?

Pour rassurer les clients et les banques, nous avons voulu aller au-delà des obligations légales du contrat de construction.

En sus des chiffrages obligatoires, nous avons rajouté des éléments annexes tels que les taxes d’assainissement et d’eau.

Les associations de consommateurs et les banques nous ont félicités de cette initiative qui vise à éliminer tout risque de mauvaise surprise.

Quels messages avez-vous voulu diffuser auprès des techniciens et des commerciaux de vos entreprises, pour la première fois associés à la journée régionale ?

Nous avons conçu cette journée comme une session de formation permanente qui renforce le professionnalisme, atout maître des constructeurs de maisons individuelles. Trente-cinq partenaires de l’UMF ont accompagné cette démarche en présentant leur offre. Dès l’ouverture de la journée, j’ai profité de l’occasion pour rappeler l’argumentaire que doivent développer nos commerciaux : c’est maintenant qu’il faut acheter, les prix ne vont pas baisser. Les fondamentaux économiques et démographiques de l’Alsace restent positifs. La fréquentation croissante de nos sites Internet montre que nos clients ont envie d’acheter, à condition de rencontrer des vendeurs convaincants.

Pourquoi associez-vous le thème de la déontologie à celui du professionnalisme ?

Depuis un an et demi, l’UMF Alsace s’est dotée d’un règlement intérieur très sévère. L’adhésion à l’union suppose trois ans d’ancienneté et un an de stage. Nous n’avons pas hésité à expulser les constructeurs qui contrevenaient à certains aspects du règlement. La profession des agents immobiliers montre que la facilité et le laisser faire engendrent l’incompétence et les faillites. Au contraire, nos règles entretiendront la confiance.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X