Actualité

QUESTIONS À Pierre Mit, président élu de l’Union nationale des économistes de la construction (Untec)

Mots clés : Collectivités locales - Information - communication - événementiel - Métier de la construction

« Ouvrons nos entreprises aux jeunes diplômés »

Vous prenez vos fonctions le 13 juin, lors du 37e congrès de l’Untec qui se tiendra à Reims. Quelle est votre priorité ?

J’ai été élu le 9 janvier par les adhérents de l’Untec pour succéder à Jacques-Philippe Charpy, alors que j’assurais depuis trois ans la vice-présidence chargée de la R & D à ses côtés. Plusieurs dossiers vont marquer ma présidence. Je veux en premier lieu inciter fortement nos adhérents à accueillir les jeunes diplômés dans leur entreprise et à leur transmettre leur savoir. C’est indispensable pour pérenniser notre profession.

Vous avez créé des formations initiales pour transmettre ce savoir…

Maintenant que nous avons mis en place ces formations théoriques de qualité, nous devons former les jeunes professionnels à la pratique de la description d’ouvrage et de l’estimation. Mais aussi à l’acquisition d’une vision globale de la construction indispensable à la maîtrise de nos métiers. Ces jeunes sont les futurs chefs d’entreprises de notre profession.

Quels sont vos autres dossiers prioritaires ?

J’en citerai trois : la création d’un master spécialisé, l’ouverture effective de notre syndicat aux « membres associés » et la mise au point d’une communication vers les maîtres d’ouvrage privés. Le premier dossier a pour objectif de doter notre profession d’un diplôme du niveau de celui des architectes et des ingénieurs (bac 5). Cela contribuera fortement à améliorer la reconnaissance de notre profession. Le deuxième consiste à faire entrer dans notre organisation les économistes autres que libéraux et qui souhaitent participer aux débats sur notre profession. Ce sont ceux qui exercent le même métier au sein d’entreprises ou d’administrations publiques par exemple. Enfin, le troisième dossier a pour but de nous faire mieux connaître des maîtres d’ouvrage privés. C’est le moment de préparer avec eux la reprise.Propos recueillis par Dominique Errard

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X