Régions

QUESTIONS À Jean-Charles Watiez, directeur régional de la Caisse des dépôts du Limousin« Les prêts pour le logement social ont fortement augmenté »

Mots clés : Energie renouvelable - Logement social - Politique de la ville - Politique du logement - Rénovation urbaine

Dans le cadre de son plan stratégique « Elan 2020 », la Caisse des dépôts a fixé ses priorités, dont le logement et la politique de la ville. Où en êtes-vous en Limousin dans ce domaine ?

En Limousin, les prêts dédiés au logement social et à la politique de la ville ont très fortement progressé, passant de 49,8 millions d’euros en 2006 à 100 millions d’euros en 2008. Et nous n’en resterons pas là.

En ce qui concerne la rénovation urbaine, les programmes limousins représentent un investissement de 127 millions d’euros, dont la moitié est financée par des prêts octroyés par la Caisse des dépôts, pour permettre la reconstruction de 500 logements et la réhabilitation de plus de 2 000 autres. Les projets de rénovation urbaine concernent plusieurs quartiers en zone urbaine sensible : La Bastide, Beaubreuil et le Val de L’Aurence à Limoges et Les Chapelies à Brive.

Le groupe Caisse des dépôts accompagne aussi l’autonomie et la modernisation des universités. Quels sont les projets en Limousin ?

L’université de Limoges accueille 15 000 étudiants et 925 enseignants et chercheurs sur treize sites répartis dans huit villes de la région. Une étude de diagnostic immobilier a été menée durant l’été 2008 sur le site de Vanteaux à Limoges. Un cahier des charges a été rédigé dans le cadre du lancement du schéma directeur durant le deuxième semestre 2009. Ces études pour le schéma directeur seront cofinancées par la Caisse des dépôts pour un montant maximal de 200 000 euros.

Quels sont les projets limousins dans lesquels la Caisse des dépôts s’implique, notamment en matière environnementale ?

Dans la région, plusieurs dossiers sont en cours d’étude : biomasse (réseau bois-chaleur d’Egletons), méthanisation (unité de production de 3 MW à Guéret), éolien (parc éolien du val de Vienne de 8 à 18 MW potentiels), solaire (ferme photovoltaïque de 10 MW à Bessines sur une friche appartenant à Areva).

Ces projets de production d’énergies renouvelables représentent la perspective d’un investissement total de 4,8 millions d’euros en fonds propres pour la Caisse des dépôts.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X