Régions

QUESTIONS À… Bertrand Briero, trésorier d’Abibois (1)« L’offre de la filière bois est de plus en plus organisée »

Mots clés : Bois - Maison individuelle

Quelle est la situation de la construction bois en Bretagne ?

Dans la maison individuelle, l’évolution est importante. En 2008, 10,3 % des constructions neuves et extensions étaient en bois contre 4,5 % il y a cinq ans. Nous continuons à gagner des parts de marché dans un marché aujourd’hui en baisse.

Pour les bâtiments publics, les maîtres d’ouvrage sont de plus en plus nombreux à envisager une solution bois. Les organismes HLM sont les plus en avance, semble-t-il.

De 2004 à 2008, un tiers d’entre eux a réalisé un programme bois, soit au total 22 opérations pour 276 logements. Une étude récente de la cellule économique de Bretagne révèle que 68 % d’entre eux affirment avoir des projets bois à l’horizon 2012.

D’après cette étude, la question du coût freine la pénétration du bois…

Quand on parle de surcoût, il faut rappeler que par rapport à une maison individuelle conventionnelle de 130 m², l’ossature bois permet de gagner 7 à 8 m². Récemment, l’architecte d’un immeuble de bureaux de 11 000 m² réalisés en structure mixte béton-bois nous expliquait que ce principe avait permis de gagner 200 m² supplémentaires. Enfin, certaines hésitations peuvent être levées en travaillant avec des entreprises qui justifient de références et de qualifications.

Dans la construction bois, la performance du bâtiment est largement dépendante de la technique du charpentier et de la réflexion qui aura été menée en amont avec l’entreprise, le maître d’œuvre et le bureau d’études.

Les entreprises bretonnes sont-elles capables de faire face à la demande ?

L’offre est de plus en plus organisée. Pour preuve, les recrutements importants qui ont eu lieu dans les entreprises et aussi les investissements dans les ateliers pour disposer d’outils plus performants. Par ailleurs, au sein d’Abibois, nous avons créé un groupe de travail spécifique qui rassemble des entreprises de fabrication et travaille sur les réponses que nous pouvons donner au marché. A notre dernière réunion d’avril, nous avons constaté qu’il y avait une forte augmentation de la demande de devis, ce qui est un signe encourageant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Association bretonne interprofessionnelle du bois.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X