Territoires Métropole de Lille

Quatuor, le nouveau siège de Vinci, inauguré dans un silence assourdissant

Mots clés : Entreprise du BTP

Pas grand-chose à se mettre sous la dent en ce moment alors tout le gratin était là, le 23 octobre, pour l’inauguration de la première tranche du programme de bureaux Quatuor, dans la zone de l’Union – on n’ose encore parler d’écoquartier -, à la jonction de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos. Du tertiaire haut de gamme signé Barré-Lambot pour un locataire prestigieux : les 200 salariés de la direction déléguée Nord-Picardie de Vinci Construction France.

Adim Nord-Picardie (filiale de Vinci) assure la maîtrise d’ouvrage de cette opération de 17 000 m2 et 30 millions d’euros, portée par Foncière des Régions. « Etant désireux de renforcer notre présence dans la métropole lilloise, investir sur l’Union s’est imposé à nous comme une évidence, commente Olivier Estève, le directeur général délégué de Foncière des Régions. Acteur immobilier de long terme, nous cherchons, à travers nos investissements, l’adéquation entre un projet immobilier de qualité, les attentes des entreprises et les ambitions d’un territoire. Notre engagement sur Quatuor illustre parfaitement cette stratégie. » Une sacrée prise de risques, en attendant, au regard de l’atonie qui frappe actuellement l’activité métropolitaine lilloise. Pour l’heure, Quatuor n’est d’ailleurs qu’un duo de bâtiments. Les travaux de la seconde tranche ne débuteront que lorsque les 2 500 m2 non occupés par le siège régional de Vinci auront trouvé preneur (au loyer de 160 euros le mètre carré).

Une marque unique : Lille.

Réunis à l’occasion du forum Project City les 28 et 29 octobre à Lille Grand Palais, les acteurs de l’aménagement ne cachaient pas leur inquiétude face à cette situation. « Si rien ne bouge rapidement, on va dans le mur », lâchait même l’un d’eux. Pourtant, ce n’est apparemment pas l’argent qui manque. Icade vient de vendre 14 000 m2 en blanc à Euralille. Ce n’est pas non plus la gouvernance qui fait défaut. Damien Castelain, le président (SE) de la Métropole européenne de Lille (MEL), a su renouer le dialogue entre les 85 maires de la communauté urbaine ; géographe féru de développement économique, l’élu a une vraie stratégie de développement pour son territoire ; afin de mettre en œuvre son projet, il a revu l’organisation de ses services, jusqu’à installer une direction « dynamique territoriale » et embaucher un « chasseur » de crédits européens, dont la mission est de passer son temps à Bruxelles. Mais, allez savoir pourquoi, ça bloque.

Aussi les professionnels de l’immobilier (aménageurs, investisseurs, promoteurs, constructeurs) ont-ils décidé de prendre les choses en main. Signe fort, ils se rendront pour la première fois en rangs serrés au Salon de l’immobilier d’entreprise (du 2 au 4 décembre, à Paris) puis au Marché international des professionnels de l’immobilier (du 16 au 18 mars 2016, à Cannes), derrière une marque unique : Lille. Tout espoir n’est peut-être pas perdu…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X