Régions Périgueux

Quatre gymnases sur un modèle unique

L’agglomération du Grand Périgueux compte aujourd’hui 104 000 habitants, dont 35 % de moins de 26 ans. Pour renforcer son offre auprès des jeunes, la collectivité a lancé en deux ans la construction de quatre gymnases, à Mensignac, Agonac, Saint-Pierre-de-Chignac et Antonne-et-Trigonant (pour 1,6 million d’euros HT chacun). Particularité, leur architecture identique : 1 500 m² de surface dont la salle de sport de 1 100 m² avec une zone tribune, une salle de gymnastique de 100 m² et les locaux vestiaires, accueil et techniques.

S’intégrer aux villages. « Nous voulons développer une idée de marque, une identité », explique Marie-Hélène Boras, vice-présidente chargée du cadre de vie. Une demande nouvelle pour Bernard Chinours, le maître d’œuvre et architecte chargé des opérations. « C’était une problématique à résoudre, reconnaît-il, mais grâce à un foncier souple, j’ai pu réorienter les bâtiments pour les intégrer aux villages. » Il a choisi une architecture simple surmontée d’un couronnement en acier équipé de brise-soleil, destinés à favoriser l’éclairage naturel. Le gymnase de Mensignac sera livré en septembre, les travaux viennent de démarrer à Saint-Pierre, la consultation pour Agonac est prévue au printemps et celle d’Antonne en fin d’année.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X