Autres Aménagement

Quand un établissement public passe au BIM

L’Etablissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne) vient de signer une convention de partenariat avec le CSTB afin d’être accompagné pendant trois ans dans le déploiement du Building Information Modeling (BIM, maquette numérique). « L’objectif est de faciliter la concertation et la co-construction des projets », commence Jean-Baptiste Rey, directeur général adjoint de l’Epamarne. « Il s’agit également de promouvoir le territoire et d’aider à la commercialisation des lots », poursuit-il. Plusieurs expérimentations ont déjà débuté, comme à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) où l’instruction du permis de construire d’un projet de 109 logements sociaux s’effectue avec le BIM. Dans le même département, à Chanteloup-en-Brie, l’appel à projets pour la construction de 92 logements à énergie positive, en bois et en BIM, vient d’être lancé.

A l’échelle du quartier.

La maquette numérique sera aussi utilisée à l’échelle du quartier, avec une expérimentation dans le nouveau quartier de Marne Europe, l’une des futures gares du Grand Paris. Dans un premier temps, le BIM va permettre de simuler le trafic routier afin d’organiser les transports en commun. A plus long terme, d’autres simulations seront menées afin de positionner les bâtiments de façon à limiter les nuisances sonores liées à la proximité des voies, ou à organiser la dispersion des flux de piétons dans ce nouvel espace.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X