Architecture Nogent-sur-Seine

Quand la sculpture remodèle l’urbain

Mots clés : Manifestations culturelles - Musées - galerie

Avec son enfilade de maisons et sa tour-belvédère, le musée Camille-Claudel met l’art au cœur de la ville.

Camille Claudel (1864-1943) a débuté la sculpture dans une maison de Nogent-sur-Seine (Aube) qui, depuis le 26 mars dernier, expose une partie de ses œuvres. Plus qu’une habitation, c’est tout un îlot urbain qui a été remodelé pour accueillir les visiteurs. Bâtis anciens et extensions nouvelles se succèdent le long des ruelles du centre-ville pour former un ensemble muséal de 2 750 m². Un niveau zéro a été créé pour unifier les différents rez-de-chaussée.

« Côté restauration, le dialogue a été fructueux avec Jean-Pascal Lemeunier, architecte des bâtiments de France. En revanche, côté construction, nous avons reçu un accueil un peu plus réservé sur place, même si notre intervention est plutôt mesurée », indique l’architecte franc-comtois Adelfo Scaranello. Des toitures soignées recouvertes de tuiles émerge une « tour » de trois étages qui signale la présence de l’équipement public dans la ville. Elle superpose un hall d’accueil, des bureaux, un niveau technique et une salle de conférences avec vue panoramique.

La sobriété est de mise. Les bâtiments neufs sont construits en béton, un matériau dont l’inertie thermique offre la stabilité de conservation nécessaire aux œuvres d’art. Ils sont parés de briques, fabriquées par l’entreprise danoise Petersen selon une méthode artisanale qui rappelle le « fait main ». Ce travail de la terre évoque à sa manière la sculpture de Camille Claudel. La brique fait aussi écho aux édifices voisins. Les façades sont percées de grandes baies vitrées qui permettent d’apercevoir depuis l’extérieur quelques-unes des 250 œuvres exposées. Un dispositif censé provoquer le désir d’entrer dans le musée ; et inversement, une fois à l’intérieur, d’aller explorer la ville alentour.

Dans les salles d’expositions aux allures d’appartements et d’ateliers d’artistes, la sobriété est de mise : sols gris en terre cuite polie, murs clairs, réseaux d’éclairage et de ventilation dissimulés dans des joints creux. « Ici, l’architecture n’est pas plus prégnante que les œuvres, souligne Adelfo Scaranello. Elle ne se veut pas expressionniste, mais neutre. »

Maîtrise d’ouvrage : Nogent Musée SAS/Ville de Nogent-sur-Seine. Maîtrise d’œuvre :

Adelfo Scaranello, architecte ; Anau, architecte d’opération des lots architecturaux ; Jean-Pascal Lemeunier, ABF.

Entreprise (PPP) : SNC-Lavalin.

Surface de plancher : 2 750 m². Coût des travaux : 7 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X