Enjeux

Quand la réalité virtuelle colle au terrain

Le promoteur GA teste le casque de réalité augmentée Hololens. Les applications sur les chantiers sont nombreuses.

La scène est habituelle. A la fin du gros œuvre, le chef de chantier inspecte les travaux. Il vérifie l’emplacement des réservations et, autant que possible, envisage le cheminement des futurs réseaux. « D’ici à quelques années, grâce aux casques de réalité augmentée, ces vérifications s’effectueront par superposition des réseaux virtuels, issus de la maquette numérique du projet, sur le gros œuvre, lui bien réel », projette Rémi Visière, directeur recherche, développement et innovation du promoteur GA. Il en sait quelque chose, puisque GA participe depuis le début de l’année au projet « Mixed Reality Partner Program » de l’éditeur américain Trimble. Il teste ainsi le casque Hololens de Microsoft.

Ce casque est avant tout un ordinateur de 500 g, équipé d’une visière pour l’affichage tête haute et de trois cartes : mère, graphique et holographique. Cette dernière projette, sous forme d’hologrammes, du contenu 3D contextualisé par le monde réel. Afin de « se repérer » dans l’espace, le dispositif utilise une cellule reliée à des capteurs qui détectent les volumes dans un rayon de 10 m. Le calage préalable entre réalité et avatar virtuel s’effectue donc par la reconnaissance d’éléments. En...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5939 du 08/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X