Enjeux

Quand BIM et SIG jouent la complémentarité

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Il sera bientôt possible d’insérer un bâtiment en BIM dans son environnement géographique.

L’information géographique va-t-elle intégrer le building information modeling (BIM) dans les échanges numériques entre professionnels de la construction ? Servira-t-elle à la conception d’infrastructures liée aux bâtiments, à préparer les travaux ou à planifier l’approvisionnement des chantiers ? On peut le penser à la lumière des dernières avancées sur les systèmes d’information géographique (SIG) mises en œuvre par les acteurs du bâtiment. Elles sont réalisées aussi bien par des constructeurs comme Bouygues, que par des bureaux d’études comme Egis, ou encore des urbanistes comme l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) et même par des architectes.

« Mettre en place des approches globales ». Gaëtan Lavenu, responsable de la veille technologique chez Esri France, y croit fermement. Pour cet éditeur spécialisé dans les SIG, « nos utilisateurs s’interrogent sur la possibilité de combiner des données du SIG avec d’autres données de conception et de construction pour mettre en place des approches globales en matière d’urbanisme, de rénovation d’infrastructures, d’analyse énergétique ou technique dans le cadre d’un smart building ou d’une smart city , par exemple. La...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5901 du 23/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X