Génie Climatique / Sanitaire

Protéger les installations solaires thermiques sous pression

Une installation évacuant ou valorisant insuffisamment les calories surchauffera. Le fluide caloporteur se vaporisera puis se dégradera, altérant à terme l’installation.

L’été est paradoxalement une période à risques pour les installations solaires thermiques sous pression, avec un risque de surchauffe. La production tourne à plein régime alors que la consommation d’eau chaude sanitaire (ECS) est moindre et que l’eau à chauffer n’est pas glaciale. Les calories n’étant pas suffisamment évacuées, la température du fluide augmente, entraînant dilatation et vaporisation potentielles, en partie absorbées par le vase d’expansion. Un pourcentage du fluide devient inactif, diminuant les performances de l’installation et augmentant le risque de gel. Le fluide s’acidifie et attaque les tuyauteries. L’installation se dégrade, en particulier au niveau de ses raccords. Sur une...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5790 du 14/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X