Territoires Angers

Promenade urbaine au-dessus de la gare TGV

Mots clés : Gares, aéroports - Transport ferroviaire

La conception de la nouvelle passerelle au-dessus des voies ferrées de la gare TGV à Angers vient d’être confiée à Dietmar Feichtinger. Mandataire d’une équipe composée de SBP GmbH (Paris), Wonderfulight (Gironde) et AEI Bretagne, l’architecte autrichien basé à Paris était en compétition avec Arcadis-Lavigne & Chéron, et Marc Mimram. Pour relier le centre-ville au nord et le quartier faubourien d’Elbe-Lafayette au sud, séparés par le faisceau ferré, il a conçu une « promenade suspendue » de 150 m de long qui permet également de rejoindre les quais depuis la rue.

Un ouvrage élégant.

« Le franchissement prend la forme d’une grande courbe qui assure la continuité urbaine entre les places Pierre-Sémard et Giffard-Langevin », précise Dietmar Feichtinger. Côté gare, la passerelle est accessible par un escalier ou un ascenseur transparent. Côté sud, elle « se cintre » dans l’axe de la place Giffard-Langevin et du nouveau parc (8 000 m2). Sobre et généreux à la fois, l’élégant ouvrage partiellement couvert est composé d’un tablier en acier supportant des portiques en bois, éclairés par des LED. « Protégé du vent, le caisson intègre un banc pour les passagers dans l’attente d’un train ou pour le passant profitant des vues lointaines », fait valoir l’architecte. La construction de l’équipement doit débuter fin 2018 pour une mise en service en 2020. « Avec cette passerelle, le cours Saint-Laud a trouvé son objet de liaison », souligne Michel Ballarini, directeur général des sociétés d’aménagement du territoire angevin. Scindé en deux ZAC, l’aménagement du quartier de la gare est désormais regroupé dans l’opération unique du Cours Saint-Laud depuis le regroupement des sociétés d’aménagement angevines, la Sodemel et la Sara.

A dominante tertiaire, l’opération comprend aussi 350 logements. Sur les 70 000 m2 de bureaux programmés, 42 000 m2 sont commercialisés. Après la livraison de Linéo (5 800 m2), suivra le Quatuor 3 (5 500 m2) conçu par Jacques Ferrié et Urbanmakers. En 2016, trois programmes seront engagés. Le premier, Intencity comprend un immeuble de bureaux (4 700 m2) et 25 logements sociaux pour I3F. Porté par Adim Ouest, la maîtrise d’œuvre est assurée par Nicolas Michelin, également urbaniste de la ZAC. Le second, Quatuor 1 et 2 (Ferrié et Urbanmakers), totalise 7 000 m2 pour le compte de la Caisse des dépôts. Enfin, Giboire construira le premier hôtel 4 étoiles d’Angers (100 chambres, 6 000 m2). En 2017, seront lancés les programmes de la Soclova (3 000 m2) et de Podeliha (6 000 m2 et 70 logements) dont l’architecte sera désigné en mars.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X