Régions Nord

Projex gagne deux étages

Ajouter deux niveaux et 1 700 m à un R + 5, le pari était osé.

Projex l’a fait en building information modeling (BIM) et en six mois. Pour fêter ses 25 ans, l’ingénieriste tous corps d’état (1), spécialisé en maîtrise d’œuvre de conception, d’exécution et d’exploitation, s’est offert ces deux nouveaux étages pour 2,5 millions d’euros. Lauréate du BIM d’argent 2016 dans la catégorie « rénovation de moins de 5 000 m », l’opération va permettre aux 170 collaborateurs de Projex de rester dans l’immeuble Mercury, situé dans l’hypercentre de Villeneuve-d’Ascq.

Projex en occupait déjà les quatrième et cinquième étages depuis 1992. L’immeuble, qui abrite également une partie des services de la Ville, offre désormais aux salariés de meilleures conditions de travail. Ceux-ci disposent de davantage d’espace pour accueillir de nouveaux collaborateurs, mais aussi d’une cafétéria, de vestiaires avec douches et, au dernier étage, d’une terrasse de 300 m .

Densification en milieu urbain. Ce chantier lancé à l’été 2016 est une vitrine des possibilités de densification en milieu urbain, ainsi que du savoir-faire de Projex. « Le BIM nous a permis de gagner énormément de temps. Quand une entreprise nous disait “ça ne passe pas”, on pouvait répondre “ça va passer”, sans se poser de questions », s’amuse Jan Stavos, directeur associé chez Projex. Si le plancher du nouveau 6 étage (870 m ) semble mouvant, pas de panique, c’est normal. « Nous avons opté pour une ossature sèche avec un plancher léger qui flotte légèrement. Le bâtiment existant a des fondations très solides, ce qui nous permettait d’envisager ces deux étages sans risques, mais il fallait tout de même alléger au maximum les structures », ajoute Eric Noël, autre directeur associé chez Projex. Le choix s’est porté sur une charpente métallique et des surfaces vitrées.

L’ascenseur, changé récemment, avait été conçu en amont pour pouvoir desservir ensuite les nouveaux étages : « Nous n’avons eu qu’à découper la dalle de béton », explique Jan Stavos. Quant à la précieuse maquette numérique, elle continue à être utilisée par les équipes pour optimiser l’efficacité énergétique et la gestion du lieu.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X