Enjeux

Procivis passe la seconde

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Le réseau d’entreprises spécialisé dans l’accession sociale à la propriété privée veut élever sa production de 6 500 à 10 000 logements d’ici à 2020.

Procivis veut laisser le naufrage du Crédit immobilier de France (CIF) derrière lui. Pour rappel, la fermeture de l’éta-blissement bancaire spécialisé dans le crédit immobilier a été ordonnée par Bercy en novembre 2013 après que la banque n’a pas pu se recapitaliser sur les marchés financiers. Les 53 Sacicap (1) du réseau Procivis, actionnaires historiques du CIF, ont alors connu une période de turbulences. « A l’époque, pas mal de sujets de développement étaient en réflexion dans le réseau, mais certains acteurs ont freiné le déploiement de leur stratégie, préférant d’abord évaluer les conséquences de la mise en résolution ordonnée du CIF, indique Yannick Borde, président du réseau Procivis. Depuis 2013, de l’ordre a été mis dans le réseau. Nous sommes désormais en ligne pour produire 10 000 logements par an à l’horizon 2020 [contre 6 500 actuellement, NDLR]. » L’atteinte de cet objectif passera par trois leviers. D’abord, il s’agit de mobiliser les capacités financières des Sacicap. « Nous possédons les fonds propres cumulés pour réaliser 10 000 logements, mais pas toujours dans les secteurs où nous en avons besoin, résume Philippe Petiot, directeur général du réseau Procivis. Avec la filiale Procivis Immobilier, nous disposons d’un outil commun pour diviser le risque et mutualiser la mise de fonds propres. Nous réfléchissons à sa recapitalisation ou à la modification de son angle d’intervention. Nous pouvons, par exemple, créer une plate-forme de commercialisation ou rénover le site web, utilisé par les jeunes couples pour arbitrer entre plusieurs offres. Nous créerons par ailleurs une foncière pour fédérer les différents acteurs du réseau. »

Miser sur l’Ile-de-France et la Bretagne. Ensuite, le réseau incitera les Sacicap à se positionner dans les régions à fort développement comme « l’Ile-de-France pour le logement collectif et la Bretagne pour la maison individuelle, qui pèse 14 % du marché, alors que nous y sommes peu présents ». Enfin, Yannick Borde parie sur la reprise de l’activité dans les marchés secondaires, comme à Clermont-Ferrand, Rodez ou Valence. « Durant la crise, nous avons été plus fidèles à ces territoires que les promoteurs privés, estime le président du réseau. J’espère que nous en tirerons des avantages. » Le président du réseau Procivis lorgne, ainsi, sur des opérations mises en veille à cause de la crise. « Beaucoup de projets de ZAC, tels que ceux de Rennes ou d’Angers, ont été annoncés mais pas lancés. Des opportunités foncières réapparaissent, nous devons les saisir. »

La moitié des 10 000 logements pourront être acquis par les Sacicap en vente en l’état futur d’achèvement (Vefa). Les 50 % restants, réalisés en maîtrise d’ouvrage directe, feront majoritairement l’objet d’appels d’offres en lots séparés. « A l’exception des opérations lancées dans les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, où nos membres font souvent appel aux entreprises générales », précise Yannick Borde. Dans leur choix de prestataires, les Sacicap accordent une vigilance particulière « au respect de toutes les réglementations, notamment sur le travail dissimulé, le respect du temps de travail et la sécurité sur les chantiers », ajoute Philippe Petiot.

Dernier projet de développement dans les tuyaux : la création d’un label dédié au redressement des copropriétés fragilisées. Pour y parvenir, Procivis est en train de détecter, pour le compte du ministère du Logement, 2 000 à 2 500 logements à rénover. « Nous étudierons les freins au lancement de travaux et testerons des montages financiers, précise Yannick Borde. Nous avons déjà calculé des potentiels de travaux à plusieurs millions d’euros par copropriété. »

Contact :Aurélie Hennetier, responsable communication ; tél. : 01.70. 91. 37. 86 ; contact@procivis.fr

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

6 500 logements

6 500 logements produits par an en moyenne, 40 % en individuel, le reste en collectif.

ENCADRE

590 000 lots

590 000 lots gérés en copropriétés.

(1) Sociétés anonymes coopératives d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété.
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X