Gestion

Procédures de démarrage d’une chargeuse sur pneus

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Produits et matériaux

Sécurité. Les vérifications avant démarrage sont une phase importante de la procédure de travail. Bien intégrées chez les conducteurs de gros matériels, elles sont souvent négligées par les utilisateurs de petites chargeuses urbaines.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

La ronde d’inspection

La première étape consiste à faire le tour de la machine pour un contrôle visuel de son état général. Si l’un des points suivants pose problème, ne pas démarrer l’engin ; en référer au responsable du chantier qui donnera ou non son accord pour utiliser la machine en l’état et préviendra, s’il y a lieu, le service matériel pour demander une intervention.
• Rechercher une éventuelle fuite de fluides.
• Vérifier l’état de l’ensemble des flexibles.
• Vérifier l’état des pneumatiques.
• S’assurer du bon verrouillage de tous les capots, ainsi que du tablier et de ses éventuelles connexions hydrauliques.
• Vérifier qu’aucun phare ni feu de recul n’est cassé.

ENCADRE

Le repérage de l’environnement

Si les chargeuses de carrière évoluent sur un terrain vaste et bien balisé, les petits modèles utilisés sur chantier circulent au milieu des hommes et des obstacles. Cette phase de repérage est donc particulièrement importante et doit devenir un réflexe chez le conducteur.
• Prévenir les personnes à proximité de l’engin de son démarrage imminent. Leur demander de s’éloigner, le cas échéant.
• Situer les obstacles proches ; si possible, les écarter.
• Repérer visuellement le parcours qui va être effectué, en particulier les aires de manœuvre où il faudra évoluer en marche arrière. S’assurer que personne ne s’y trouve.

ENCADRE

L’accès à la cabine

Les chutes lors de la montée ou de la descente de la cabine sont la première cause d’accident du travail impliquant un engin de chantier. Il est donc particulièrement important de respecter les instructions qui suivent.
• Nettoyer préalablement les vitres et les rétroviseurs avant de monter dans la cabine, en prenant garde d’éviter de le faire dans des positions trop acrobatiques…
• Vérifier qu’aucun objet traînant dans la cabine ne fasse obstacle à l’accès.
• Retirer la boue des marchepieds et des chaussures, qui risque de rendre l’accès au véhicule glissant.
• Bien suivre la procédure d’accès à trois points : deux mains sur les poignées, un pied sur une marche ; puis deux pieds sur une marche, une main sur une poignée.
• Ne jamais se servir ni d’un levier de conduite ni du volant pour faciliter la montée en cabine.

ENCADRE

Le démarrage

La dernière étape concerne le démarrage de l’engin qui doit toujours se faire une fois installé au poste de conduite. Ne jamais tourner la clé de démarrage depuis l’extérieur de la cabine.
• S’installer sur le siège et le régler selon sa taille et sa corpulence. • Boucler la ceinture de sécurité − une pratique encore trop rare chez les conducteurs…
• Vérifier que tous les leviers sont au point mort.
• Klaxonner avant de démarrer pour prévenir son entourage. • Une fois le moteur en marche, vérifier qu’aucun témoin d’alarme du tableau de bord n’est allumé, ni qu’aucun message d’alerte ne s’affiche sur l’ordinateur de bord.
• Effectuer une montée et une descente de l’équipement à vide, un basculement du godet, et faire jouer l’articulation de direction avant de commencer à avancer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X