Actu Echange de données informatisées

Priorité au couple commande-facture

Mots clés : Distribution - Gestion de l'entreprise - Matériel - Equipement de chantier - Sécurite civile

Dans la chaîne commande-livraison-facturation, les avantages de la dématérialisation des processus commerciaux sont avérés. Si le négoce dispose de standards normalisés, l’EDI à grande échelle se heurte encore à plusieurs freins.

S i l’acronyme est barbare, l’échange de données informatisées (EDI) fait partie du quotidien des relations commerciales dans le négoce. Ce « moyen d’échanger des données structurées d’ordinateur à ordinateur à l’aide de messages préétablis et normalisés entre partenaires indépendants » génère de nombreux bénéfices. Ceux-ci ont été rappelés le 26 mars à Paris, lors d’une matinée consacrée à ses enjeux dans le négoce, à l’initiative de l’éditeur @GP.

En résumé, l’EDI est synonyme de « gains de productivité, d’amélioration des marges, d’avantages concurrentiels », et il est « un moyen de renforcer ses relations commerciales dans le cadre de partenariats durables gagnant-gagnant ».
Regroupant des négociants et des industriels (lire encadré), un comité de pilotage créé au sein de GS1 travaille depuis une quinzaine d’années à son déploiement auprès des entreprises du secteur. Sa mission consiste à « définir...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 408 du 09/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X