Produits Bétons prêts à l’emploi

Pour la construction d’ouvrages courants

Mots clés : Béton

Déclinée par application, l’offre de béton prêt à l’emploi répond à plusieurs exigences : qualité de production industrielle et mise en œuvre adaptée selon les besoins grâce à une résistance, une ouvrabilité et une durabilité améliorées du matériau.

Le béton prêt à l’emploi (BPE) désigne un béton fabriqué dans une unité de production fixe, puis acheminé vers un chantier à l’état frais, par camion. Il se distingue du béton préfabriqué composé d’éléments constructifs déjà manufacturés (poteaux, dalles, vêtures, etc.) lors de la livraison, mais se pose en alternative à la production du béton sur site. « Pour les différents acteurs du projet de construction, à commencer par l’entreprise, l’arbitrage entre béton prêt à l’emploi et produit sur site dépend des conditions intrinsèques du chantier (contraintes d’accès, emprise sur l’espace public, planning, etc.), mais il s’inscrit également dans une logique d’optimisation des coûts », explique Abdellatif Hasni, ingénieur matériaux à la direction des grands projets du Centre d’expertise du bâtiment et des travaux publics (CEBTP).

Les avantages de cette solution sont donc d’ordre économique, logistique et technique. Le BPE évite d’avoir à acheter ou louer une centrale, à stocker des constituants, à consommer l’électricité et l’eau de lavage sur le chantier ; il permet de diminuer la main-d’œuvre ainsi que la pénibilité liée à la manutention des matériaux ; il garantit un approvisionnement adapté aux cadences du chantier, ainsi qu’une matière première dont la fabrication automatisée est gage de fiabilité (précision des dosages, rigueur des contrôles, etc.). Beaucoup d’atouts donc, malgré un bilan carbone incompressible du fait de la livraison du béton par transport routier – même si la filière met en avant les faibles distances entre unité de production et lieu de consommation grâce à un maillage territorial particulièrement dense.

Tendance baissière et structuration par domaine

Quoi qu’il en soit, la production de BPE, estimée en 2015 à 34,8 millions de m3 (contre 45,2 millions de m3 en 2007), accuse une tendance baissière, en grande partie imputable à la stagnation de la construction résidentielle (*).
Les producteurs continuent pourtant à affiner leurs gammes de manière à pouvoir répondre à...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 349 du 11/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X