Annuel immobilier

Portraits Ils sont l’immobilier de demain

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

La génération montante des professionnels du secteur s’incarne à travers ces hommes et ces femmes. « Le Moniteur » parie sur eux. Instantanés.

Regardez-les bien. Ils ont la trentaine à peine dépassée pour certain(e)s, ce sont de fringants quadragénaires pour d’autres. Ils ont en commun des formations initiales de haut niveau architecte, centralien, Sciences-Po, Essec, voire notaire, historien et des trajectoires individuelles qui illustrent à la fois la professionnalisation croissante des métiers du secteur et la diversité d’aspect de ces mêmes métiers. Architecture des immeubles de bureaux, aménagement intérieur des espaces de travail, conception des nouveaux espaces de coworking ou de bureaux de proximité, ingénierie financière, montage d’opérations, numérisation des composants du bâtiment, analyse du Big Data, etc.

Cette sélection restreinte est sans aucun doute par trop subjective. Mais dans cette nouvelle vague des professionnels hommes et femmes de l’immobilier d’entreprise dont vous découvrez le portrait, certains ont déjà gravi des échelons importants dans leur métier. D’autres, à l’aube de leur jeune carrière, font montre aujourd’hui d’un tel potentiel que l’on ne peut que les imaginer en haut de l’affiche dans un avenir proche. D’autres individualités émergeront aussi, qui déjoueront sans aucun doute nos pronostics. L’avenir nous le dira, et, si tel est le cas, nous les découvrirons ici même l’an prochain. Souhaitons enfin que, là comme ailleurs, les femmes soient plus nombreuses aux postes-clés des organigrammes…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Marine Domergue, 33 ans,responsable immobilier Europe PSA Peugeot Citroën

Elle transforme un garage en musée d’art à Bruxelles

Maîtrise d’histoire de l’art, maîtrise de droit et diplôme de notaire en poche, Marine Domergue jongle avec les actifs immobiliers et les schémas directeurs de PSA Peugeot Citroën. Un métier qui passionne celle qui aime porter les projets dans la durée, « depuis l’idée, jusqu’à la livraison ». Elle œuvre aujourd’hui à la cession d’un garage Citroën à Bruxelles et à sa métamorphose en musée d’art moderne et contemporain. « Un projet qui me tient à cœur, qui conjugue aspects financiers et politiques », souligne-t-elle. La gestion d’actifs réserve sa part d’insolite. Ceux de PSA Peugeot Citroën « 400 sites en France et presque autant à l’étranger » , inventoriés, comportent aussi bien des garages que des bureaux, des forêts, des musées ou des barrages… Distinguée « jeune espoir » par l’ADI en 2015, elle planche aujourd’hui sur le déménagement du siège social de son employeur tout en trouvant le temps, le week-end, de pratiquer le modelage sur argile.

ENCADRE

Mélanie Larangé, 39 ans, direction Immobilier Groupe Société Générale

Elle anime une communauté de 300 membres

« Je suis un pur produit de la professionnalisation de l’immobilier », proclame cette historienne de formation, séduite du jour au lendemain après un reportage télé par le « côté concret » des métiers du secteur. Trophée « jeune espoir » de l’ADI en 2014, elle fait prospérer la communauté des professionnels de l’immobilier du groupe via l’élaboration de normes et bonnes pratiques, etc.

ENCADRE

Sébastien Matty, 43 ans, président du directoire du groupe GA

Il veut étendre son marché au-delà du bureau

Elève-ingénieur à Centrale Paris, il découvre le BTP lors d’un stage chez Bouygues. C’est la révélation. Une fois diplômé, en 1996, il entre dans le groupe. Il multiplie pendant vingt ans les expériences pour finir directeur général d’une filiale francilienne spécialisée dans le tertiaire. Lorsqu’un chasseur de têtes le sollicite pour prendre la direction de GA, son plan de carrière semblait établi. Mais le modèle atypique du groupe toulousain attise sa curiosité. Il rencontre l’ancien président du directoire de GA. Le contact est excellent. En juin 2014, il prend sa succession avec l’ambition de travailler le volet architectural et d’étendre le marché au-delà du bureau, qui représente 75 % du chiffre d’affaires.

ENCADRE

Mathieu Schweyer, 46 ans, directeur général Nexity -Promotion Est

Il intègre ses opérations dans les projets urbains

Un parcours de vingt ans chez Nexity a permis à Mathieu Schweyer de découvrir plusieurs métiers, dont celui d’aménageur. Il en a tiré une conviction : « Le promoteur 2.0 doit acquérir une sensibilité politique pour intégrer le mieux possible ses projets dans la ville. » Aujourd’hui, il donne la priorité au développement dans les métropoles d’Alsace et de Lorraine.

ENCADRE

Nicolas Gagneux, 43 ans, P-DG de 6e Sens Immobilier

L’immobilier en famille

Chez les Gagneux, l’immobilier se bâtit en famille. Créé en 1999 par Nicolas, le groupe 6e Sens Immobilier (Lyon) compte dans ses rangs son père, sa sœur, un cousin et un ami d’enfance. Spécialisé dans les métiers de la promotion logement et tertiaire et de la réhabilitation, le groupe affiche 120 millions d’euros de chiffre d’affaires. Parmi ses réalisations : la reconversion des 30 000 m2 du garage Citroën à Lyon.

ENCADRE

Yoann Joubert, 40 ans, P-DG du groupe Réalités

Il dirige un groupe qui a su imposer son style

A 15 ans, il créait un club de base-ball dans sa ville natale de Bretagne. « Ce club existe encore aujourd’hui », précise Yoann Joubert. L’anecdote en dit long sur la personnalité de cet entrepreneur formé à Sciences-Po Rennes, qui, après avoir fait ses classes chez Pricewaterhouse Coopers, a donné naissance, « presque par hasard », à l’un des acteurs majeurs de l’immobilier du Grand Ouest. C’était en 2003, Yoann Joubert avait alors 28 ans. Depuis Nantes, Réalités a su imposer en douze ans son style à travers une forte culture d’entreprise, une puissante ingénierie financière et des services internalisés (bureau d’études, communication, juridique, etc.). Avec 105 collaborateurs, le groupe Réalités vise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros pour cette année.

ENCADRE

Itaï Cellier, 38 ans, P-DG de Polantis

Il numérise les produits du bâtiment en BIM

Architecte diplômé en 2007, Itaï Cellier ne veut déjà plus exercer ce métier. Il a constaté l’hiatus entre les industriels qui investissent dans des catalogues produits version papier et celui des architectes qui demandent des produits numérisés en 3D. En 2008, il fonde Polantis. La société, qui numérise les produits du bâtiment aux formats des principaux logiciels de maquette numérique, connaît des débuts chaotiques : Itaï Cellier a trois ans d’avance sur son temps. Aujourd’hui, Polantis possède un bureau à Manchester (Royaume-Uni), 12 000 objets BIM et CAO (conception assistée par ordinateur) en ligne et un nouvel architecte connecté toutes les sept minutes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X