Enjeux

Poma porte haut les couleurs françaises partout dans le monde

Mots clés : PME

La PME iséroise a su diversifier son activité, notamment dans le transport par câble.

Fondée voilà 80 ans par Jean Pomagalski, l’entreprise Poma a conservé dans ses gènes le goût de l’export et de l’innovation. « Jean Pomagalski était un inventeur génial, qui n’avait peur de rien. En 1966, il a créé les premières télécabines automatiques à Val-d’Isère et en Nouvelle-Zélande ! », souligne Jean Souchal, président du directoire. Le groupe Poma, aujourd’hui passé entre les mains du groupe italien Seeber, cultive toujours cet esprit d’entreprendre. L’entreprise française va ainsi participer à la conception et à la construction d’une tour d’observation à Brighton, dans le sud de l’Angleterre, qui s’élèvera à 138 m de hauteur ! Elle a livré, cette année, deux nouvelles lignes de métrocâble à Medellín, en Colombie, et un télécabine-téléphérique à Tizi Ouzou, en Algérie.

La neige, qui fut à l’origine de la création de la société – avec le développement des sports d’hiver -, n’est aujourd’hui qu’une composante de l’activité de ce groupe, devenu l’un des leaders mondiaux dans le transport par câble en milieu urbain. Poma s’est également développé dans les secteurs du tourisme, des loisirs et de l’industrie, et vient de se lancer sur le marché de l’éolien. « Au début des années 1990, nous avons souffert d’années sans neige. Le chiffre d’affaires a été divisé par cinq en deux ans, se souvient Jean Souchal. Nous avons dû nous adapter en développant une activité de services, en reconditionnant des appareils existants. » En développant, peu de temps après, son activité de transport par câble en milieu urbain, l’entreprise exportera son savoir-faire partout dans le monde. « Notre culture latine favorise le grand export car la France reste une référence mondiale dans le domaine de l’aménagement de la montagne », précise le dirigeant.
Avec 8 000 installations dans le monde, Poma réalise les deux tiers de son chiffre d’affaires à l’export. Concepteur-constructeur, l’entreprise exploite également les systèmes qu’elle installe, comme c’est le cas avec le téléphérique de New York. Basée à Voreppe, aux portes de Grenoble, elle baigne dans un environnement propice à la R & D. « Le bureau d’études isérois compte 40 personnes, et celui de notre actionnaire, également. En France, 5 % de l’effectif travaille à développer de nouvelles solutions. » Des équipes qui cherchent à réduire les délais d’installation, en apportant plus de préfabrication et de prémontage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

290 M€ de CA en 2014.
930 salariés.
8 000 installations dans le monde.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X