Enjeux

Polylogis renforce sa maîtrise d’ouvrage directe

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Logement social - Maîtrise d'ouvrage - Politique du logement

L’organisme HLM se renforce sur le logement étudiant et se restructure pour réduire son recours à la Vefa.

Polylogis continue de se renforcer en Ile-de-France. Sur les 1 692 logements livrés en 2016 par l’organisme HLM, 80 % l’ont été dans cette région. « Les 20 % restants se situent principalement dans les métropoles », précise Daniel Biard, président du comité exécutif du groupe d’entreprises sociales pour l’habitat (ESH). En 2017, le rythme de livraison maintenu, couplé au rachat de patrimoine d’autres organismes, devrait faire passer le nombre d’habitations gérées de près de 77 000 en 2016 à près de 80 000 à la fin de l’année. Le groupe, qui s’est engagé dans un plan de rénovation énergétique de 2 500 logements entre 2016 et 2018 semble dans les clous. En 2016, 681 logements ont été réhabilités et 300 le seront cette année.

Poly-Ouvrages mutualise le service maîtrise d’ouvrage et développement de trois ESH du groupe.

Parmi les événements marquants des derniers mois, notons l’obtention de 30 millions d’euros de prêts de haut de bilan bonifiés accordés par la Caisse des dépôts – ce qui permettra de rénover 2 290 logements supplémentaires – et la création du groupement d’intérêt économique (GIE) Poly-Ouvrages en septembre 2016. Le GIE, qui réunit les services de maîtrise d’ouvrage et de développement de trois ESH du groupe (LogiRep, Trois Moulins Habitat et Logistart), est piloté par Stéphanie Caulet, nommée en début d’année 2017. « L’objectif est double : il vise d’une part à faire passer la part de la vente en l’état futur d’achèvement (Vefa) sous la barre des 30 % de notre production et, d’autre part, à accentuer la maîtrise d’ouvrage directe sur le logement étudiant, actuellement développé en Vefa dans sa grande majorité, détaille Daniel Biard. Poly-Ouvrages a, par exemple, été retenu par le Crous pour rénover 600 logements étudiants à Bures-sur-Yvette (Hauts-de-Seine). » Le GIE interviendra principalement en Ile-de-France, pour faire face aux objectifs de production de logements autour des gares du Grand Paris. « Cela suppose de réaliser un travail prospectif sur nos propres fonciers, en densifiant nos programmes, ou de rechercher de nouvelles parcelles, en collaboration avec la Société du Grand Paris », ajoute Daniel Biard.

Révision de la politique d’attribution des marchés. Depuis la publication du décret du 10 avril 2017, les organismes HLM sont de nouveau soumis à l’obligation de concours d’architecture. En réaction, Polylogis compte revoir sa politique d’attribution des marchés. « Puisque nous sommes obligés de lancer des concours, autant mettre tout le monde autour de la table, estime le président du comité exécutif, qui veut lancer davantage de marchés en conception- réalisation. Nous serons donc attentifs à la qualité des équipes et des projets proposés et nous nous attendons à ce que des équipes de maîtrise d’œuvre plus structurées répondent à nos appels d’offres. » De quoi laisser les petites agences d’architectes sur le côté ?

80 000 logements gérés d’ici à la fin 2017.

1 692 habitations livrées à la fin 2016.

1 700 livraisons prévues en 2017.

1 400 logements en cours de réhabilitation à la fin 2016.

30 millions d’euros de prêts de haut de bilan bonifiés accordés par la CDC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X