Territoires

Poitou Limousin Les financeurs de la ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers se mobilisent

Mots clés : Transport ferroviaire

Financeurs du projet de ligne à grande vitesse (LGV) Limoges-Poitiers, les élus des départements de la Haute-Vienne et de Corrèze, des Villes de Limoges et de Brive et des communautés d’agglomération de ces dernières se sont réunis à Limoges en décembre, afin de faire un point d’étape sur ce dossier, déclaré d’utilité publique le 10 janvier 2015. Ils se sont concertés sur les démarches à entreprendre pour assurer le financement de cet ambitieux projet. Ils ont, notamment, convenu d’adresser « très prochainement » un courrier au président de la République, pour lui demander « d’effectuer les démarches auprès de la Commission européenne, afin d’inscrire le projet de LGV Limoges‑Poitiers sur le réseau central du Réseau transeuropéen de Transport (RTE-T) ».

Un investissement de 1,6 milliard d’euros.

Rappelons que 112 km sur les 131 km de voies à grande vitesse sont prévus entre Poitiers et Limoges. Une ligne en partie à voie unique, qui sera raccordée aux lignes classiques Paris-Bordeaux (sur la commune d’Iteuil, au sud de Poitiers) et Paris-Limoges (au Palais-sur-Vienne, au nord de Limoges). Avec une vitesse d’exploitation de 320 km/h, elle pourrait proposer 10 allers-retours par jour, relier Limoges à Paris en deux heures, Brive-la-Gaillarde à Paris en trois heures et Poitiers à Limoges en 35 minutes. L’investissement est estimé, en valeur 2011, à 1,6 milliard d’euros. Au total, la LGV, qui traverse 33 communes dans la Vienne et la Haute-Vienne, nécessiterait 336 ouvrages, dix viaducs et sept grands ouvrages en terre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X