Territoires

Poitou-Charentes Un coup de massue pour la filière rénovation énergétique

Mots clés : Efficacité énergétique

Engagé en 2013 sous la présidence de Ségolène Royal, et poursuivi en 2016 par son successeur, Jean-François Macaire, le programme « isolation de 10 000 toitures » fait partie d’un ensemble d’opérations menées avec la Capeb pour soutenir la rénovation énergétique des bâtiments. Mais depuis, les finances de Poitou-Charentes ont laissé apparaître une ardoise de 132 millions d’euros qu’Alain Rousset s’est engagé à rembourser.

Face à cette hémorragie, le président d’ALPC a pris une mesure radicale en décidant l’arrêt de ces aides (voir nos éditions du 22 avril). Une réponse que Jean-Claude Pochon, président régional de la Capeb Poitou-Charentes, a du mal à accepter. « La première chose que nous demandons, c’est le règlement rapide des prestations. Certains de nos adhérents ont jusqu’à 100 000 euros de factures non réglées par l’ex-région. Par ailleurs, de nombreuses entreprises se sont lancées sur ce marché de la rénovation énergétique. Elles ont investi, embauché, formé des salariés. On ne peut pas accepter un arrêt brutal qui sonne comme un coup de massue pour la filière rénovation énergétique. Aujourd’hui, nous ne savons pas quoi répondre à nos clients. Nous n’avons pas d’écrit, ni de date de fin des subventions. Les aides accordées en 2015 et début 2016 seront-elles honorées ? Nous refusons d’être pris en otage. » Face à cette décision, la Capeb a réalisé un sondage auprès de 250 entreprises : 58 % sont impactées, 71 % anticipent une baisse significative du chiffre d’affaires, 10 % des entreprises annoncent des licenciements et 6 % une mise en activité partielle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X