Régions

Poitou-Charentes La région inaugure son lycée Kyoto

Mots clés : Décentralisation - Education - Energie renouvelable

La région Poitou-Charentes a investi une cinquantaine de millions d’euros dont 32 milions d’euros pour les travaux dans le lycée professionnel baptisé « Kyoto » parce que compatible avec le protocole de Kyoto. « Il s’agit du premier lycée d’Europe de l’après-pétrole. Un établissement d’excellence environnementale, 100 % énergies propres », se réjouit Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes.

Conçu par les architectes François Gillard et Guy Autran, le bâtiment présente une conception bioclimatique avec atrium, une isolation et une inertie thermiques renforcées. Ont également été retenus, un stockage issu du réseau de chaleur urbain, un éclairage optimisé dans tous les locaux et la récupération d’énergie de la ventilation et des équipements de cuisine.

Les concepteurs du projet ont fait appel à des énergies renouvelables et locales comme le raccordement au réseau de chaleur urbain, la production de chaleur et d’électricité par deux microcogénérateurs alimentés à l’huile de colza et la production d’électricité grâce à quelque 1000 m² de panneaux photovoltaïques. Par rapport à un lycée classique mais « performant », Kyoto devrait consommer 13 fois moins de chauffage et 22 fois moins d’électricité. Par an, les gaz à effet de serre « économisés » seront d’environ 400 tonnes. La consommation de chauffage attendue a été descendue à 3 kW/h par an et par m² (après compensation par les énergies renouvelables) contre une norme actuelle de 90 kW/h. Celle de l’électricité a été abaissée de 45 à 1 kW/h par an et par m2.

Projections énergétiques

Les projections faites laissent apparaître de substantielles économies d’énergie, entre 40 et 60 % pour l’eau potable, entre 30 et 50 % du chauffage et de CO2 et de 25 % d’électricité. L’ensemble, de 16 500 m², regroupe deux établissements autour des métiers de la restauration, de l’alimentation et du service. Le lycée Kyoto se trouve dans le quartier de Saint-Eloi, à Poitiers, sur 3,5 ha. Il formera à partir de cette rentrée 500 élèves et apprentis.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X