Architecture Technique

Planchers parasismiques en maison individuelle

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Maison individuelle - Risque sismique

Principes et objectifs

Principes et objectifs
La conception et le dimensionnement des planchers doivent permettre de répondre à deux objectifs :
• Le plancher doit pouvoir former diaphragme, c’est-à-dire être rigide dans son plan afin de transmettre les efforts sismiques horizontaux aux éléments verticaux de contreventement.


• Le plancher doit permettre de maintenir sous séisme la liaison entre les divers éléments de la structure afin d’assurer le monolithisme de la construction.
Les règles PS-MI 89/92 autorisent l’utilisation des planchers à poutrelles en béton et entrevous, des dalles pleines constituées à partir de dalles préfabriquées et des planchers en bois. Les toitures terrasses doivent être réalisées de la même façon que les planchers.
Le nombre et les dimensions des trémies sont limités pour permettre le bon fonctionnement de l’effet diaphragme.

Diagnostics

Causes possibles des non-conformités

Trémies de trop grandes dimensions.
Absence d’armatures complémentaires autour de la trémie. Celles-ci doivent être de section égale à celle des armatures coupées par la trémie.
Armatures des poutrelles sectionnées pour laisser passer le chaînage horizontal (photo 1).
Recouvrement insuffisant des treillis soudés en partie courante.
Mauvais traitement de la continuité mécanique : ancrage insuffisant dans les chaînages au niveau des appuis de rives, mauvais traitement de la continuité au niveau des appuis intermédiaires.
Armatures grecques de couture insuffisantes (photo 2).
Mise en place de matériaux ou d’éléments détériorés.

Conséquences des non-conformités

Si le plancher ne peut jouer son rôle de diaphragme rigide, la charge sismique ne se reporte plus sur les contreventements. Ainsi les éléments verticaux les plus rigides ne peuvent plus venir soulager les éléments dont la résistance aux charges latérales est plus faible.
Les défauts d’ancrage et de dispositions en appui de rives, les pertes d’appui peuvent entraîner, lors d’une sollicitation sismique importante, une chute partielle voire totale du plancher.

Les bonnes pratiques

Référence règles PS-MI 89/92 :

Lors de la conception, veiller au nombre et aux dimensions des trémies. Les règles PS-MI 89/92 n’autorisent qu’une seule trémie dont chaque dimension n’excède pas la moitié du plus petit côté du plancher. Dans le cas contraire, une justification par calcul est nécessaire.
Disposer d’un plan des planchers tenant compte des dispositions parasismiques spécifiques.
Si le produit ou le procédé fait l’objet d’un avis technique délivré par le CSTB, se référer aux informations techniques de l’ATec.
Prévoir des armatures complémentaires autour des trémies (photo 3).
Vérifier, avant coulage de la dalle, les éléments critiques assurant la continuité mécanique :

Pour les planchers à poutrelles :

• Continuité des treillis soudés en partie courante majorée par rapport aux zones non sismiques (photo 4) ;
• Majoration des longueurs d’ancrage des armatures placées en chapeau au-dessus des appuis ;
• Majoration de la longueur d’ancrage du treillis sur les appuis de rive ;
• Majoration de la longueur d’ancrage des armatures de poutrelles dans les chaînages ou mise en place d’épingles à plat (photo 5) ;
• Présence sur la hauteur des nervures d’armatures transversales de couture (grecques de couture) sur le tiers extrême de la portée des poutrelles en zone de sismicité 4.

Pour les planchers avec prédalles préfabriquées :

• Majoration des recouvrements en partie courante par rapport aux zones non sismiques ;
• Continuité mécanique au droit des appuis intermédiaires (recouvrement direct, armatures en chapeau ou armatures au-dessus des prédalles) ;
• Majoration des longueurs d’ancrage au niveau des appuis de rive (armatures des prédalles ancrées dans les chaînages, bande de treillis soudé ou armatures HA dans la dalle) ;
• Présence d’armatures de couture sur le tiers extrême des portées et tout le long des rives des prédalles en zone de sismicité 4.

Vérifier les caractéristiques du béton employé (résistance caractéristique en compression supérieure ou égale à 25 MPa) et l’épaisseur de la dalle coulée (5 cm minimum en général pour les planchers à poutrelles).
Dans le cas d’interaction de la technique des rupteurs de ponts thermiques, se reporter aux conditions particulières d’application.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :

ENCADRE

L’essentiel

Pour le plancher, limiter les dimensions de la trémie et assurer la continuité mécanique entre les différents éléments.
Fournir un plan d’armatures des planchers établi en tenant compte des dispositions parasismiques spécifiques..

ENCADRE

D’après les fiches « La qualité réglementaire dans les bâtiments d’habitation neufs ». « Fiche rédigée à partir de constats établis lors des contrôles réglementaires de construction jusqu’en 2013 »

Reproduction interdite sans autorisation des éditeurs. © 2013 AQC/Ministères en charge du Logement et de la Construction. Toutes les fiches « La qualité réglementaire dans les bâtiments d’habitation neufs » sont consultables sur www.qualiteconstruction.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X