Régions

PLAN CLIMAT La Ville se met en ordre de bataille

Mots clés : Collectivités locales - Efficacité énergétique - Energie renouvelable

Les 29 et 30 octobre, la Ville de Paris a organisé la première édition des Journées parisiennes de l’énergie et du climat. Cette manifestation intervient un an après l’adoption – à l’unanimité – de son plan climat. Ambitieux, il dépasse les objectifs européens avec, à l’horizon 2020, une réduction de 25 % (par rapport à 2004) des émissions de gaz à effet de serre. Bertrand Delanoë veut aussi faire de Paris la capitale mondiale de l’énergie solaire avec l’installation, d’ici à 2014, de 200 000 m2 de panneaux solaires.

Convaincu qu’« il y a une ingénieriefinancière à inventer », notammentpour financer les travaux de mise aux normes du parc, Denis Baupin, adjoint chargé du développement durable, de l’environnement et du plan climat, souhaiterait que la Ville se renforce en économistes. « L’élaboration d’outils financiers qui permettraient de lisser le coût des investissements nécessite auparavant de chiffrer les économies qu’ils peuvent rapporter, ce qu’au-jourd’hui, personne n’est vraiment capable de faire », constate-t-il. En octobre 2007, un partenariat a été conclu avec la fondation Clintonpour diviser par trois la consommation énergétique des 660 écoles parisiennes. D’ici à la fin de l’année, la direction du patrimoine et de l’architecture aura finalisé le diagnostic thermique de 500 d’entre elles.

Ces Journées de l’énergie ont été l’occasion de présenter les autres mesures de mise en œuvre du plan climat. La municipalité vient d’engager la modification du plan local d’urbanisme pour autoriser les saillies des dispositifs destinés à économiser ou produire de l’énergie (panneaux solaires, éoliennes, isolations thermiques, toitures et murs végétalisés) et s’est attelée à l’élaboration du plan de déplacements de l’administration parisienne.

Par ailleurs, aux termes d’un accord entre la Ville de Paris et les professionnels du bâtiment, la FFB région Paris Ile-de-France a mis en place des modules de formation des entreprises aux travaux d’économie d’énergie.

En 2009, une agence parisienne du climat sera créée, guichet unique pour trouver des informations sur les économies d’énergie et les aides existantes.

Reste la question des tours : Denis Baupin estime qu’elles ne pourront jamais respecter la norme des 50 kWh/m2.an et qu’en les construisant, la municipalité dérogera à son plan climat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les objectifs à l’horizon 2020

– 25 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des consommations énergétiques du territoire.

– 25 % de la consommation énergétique du territoire provenant des énergies renouvelables (ENR).

– 30 % de réduction des consommations énergétiques du parc municipal et de l’éclairage public.

– 30 % de la consommation énergétique de la Ville provenant des ENR.

– 50 kWh/m2.an au maximum en énergie primaire pour le neuf et 80 kWh/m2.an pour les rénovations lourdes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X