Régions Alpes

Pierre & Vacances parie toujours sur la montagne

Mots clés : Entreprise du BTP - Financement du logement - Hygiène et sécurité du travail

56 % Part des résidences principales construites avant 1975 en Auvergne Rhône-Alpes.

2 761 Nombre d’éco-PTZ distribués sur un an, à la fin mars 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes. Source : Cerc.

93 % Part des troubles musculo squelettiques dans les maladies professionnelles du BTP en Rhône-Alpes en 2015.

Malgré des opportunités foncières de plus en plus rares, le groupe Pierre & Vacances-Centers Parcs s’intéresse toujours de près à la montagne. « Nous avons des contacts dans toutes les stations d’altitude et allons intensifier la prospection, annonce Gérard Brémond, son P-DG. La demande existe en particulier pour des programmes haut de gamme extrêmement prisés par la clientèle d’autant plus qu’ils sont rares. » En ligne de mire, les stations d’altitude, dotées d’un bon niveau d’enneigement, d’un domaine skiable bien équipé et dont le foncier disponible est suffisant pour envisager des programmes de 70 logements minimum.

Déjà 27 750 lits sur 42 sites dans les stations alpines. Fondé en 1967, le groupe s’est hissé au premier rang européen du tourisme de proximité avec un parc de 45 000 logements sur 283 destinations à la ville, à la campagne, à la mer et à la montagne. Dans les stations alpines, il compte déjà 75 résidences représentant 27 750 lits sur 42 sites, sous la marque Pierre & Vacances ou l’enseigne Maeva plutôt positionnée entrée de gamme. Le groupe va continuer à étoffer son offre avec l’Hé-vana, un programme 5 étoiles implanté au cœur de Méribel (Savoie). Dessinés à la manière de petits chalets, ses 95 logements du deux au quatre pièces sont vendus dans une fourchette de prix qui oscille entre 371 000 euros et 1,36 million d’euros. Conçue par l’architecte Christian Rey-Grange, la résidence devrait être livrée en décembre 2018.

A Aime 2000 (Savoie), c’est un espace de 50 000 m² qui sera aménagé. Lauréat du concours lancé par la commune pour donner un second souffle au plus haut des satellites de La Plagne, l’opérateur touristique investira 220 millions d’euros sur le site. Entre décembre 2019 et décembre 2022, il construira 500 appartements en résidences de tourisme, un hôtel de 160 chambres, un espace aqualudique, un parking couvert de 1 300 places, des commerces, des services, etc. Dessinée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, l’opération va coudre l’existant – et notamment le Paquebot des neiges – avec les nouveaux bâtiments.

D’autres projets sont à l’étude, en particulier à Avoriaz (Haute-Savoie), le berceau du groupe. La station, qui fête cette année ses 50 ans, étudie la faisabilité d’une unité touristique nouvelle sur un foncier de 50 000 m². Les 2 000 lits prévus se répartiraient entre un village Club Med de 900 lits et une résidence 5 étoiles Pierre & Vacances de 200 appartements. Le programme, qui s’accompagnerait de travaux sur le domaine skiable, représente un investissement total d’environ 300 millions d’euros. « Compte tenu des délais d’instruction, les travaux commenceraient au plus tôt au printemps 2020 », précise Gérard Brémond, qui veille par ailleurs à la rénovation de l’existant. Chaque année, 10 millions d’euros sont investis, pour l’essentiel par les propriétaires, dans ses résidences (logements et parties communes) lorsque les baux arrivent à terme.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X