Annuel immobilier Avis d'expert

Philippe Sajhau, VP Smarter Cities, IBM France « Vers la notion de machine apprenante »

Rendre la ville durable, c’est y apporter de l’intelligence numérique. Très clairement, nous ne faisons pas le métier de nos clients, et nous n’avons pas vocation à le faire. Nous savons traiter la donnée, nous ne savons pas construire des bâtiments. Mais nous pouvons, par exemple, apporter des bouquets de services aux promoteurs, constructeurs, asset managers… en captant la donnée, en la contrôlant, en la corrélant, en la sécurisant et en réalisant des prédictions pour optimiser la gestion des immeubles.

Demain, notre échelle de travail sera celle du quartier, car nous avons besoin d’atteindre une masse critique pour élaborer des objets intelligents. En parallèle, les établissements publics d’aménagement devront peut-être inclure l’intelligence numérique au foncier pour construire une ville durable, voire un territoire à énergie positive. Et si l’on considère que cette intelligence numérique a un coût, il faudra trouver des marges de manœuvre financières pour développer ces nouvelles technologies.

C’est pour cela qu’il me semble important d’inviter les acteurs du numérique autour de la table des négociations, comme les maîtres d’œuvre le font déjà avec les grands investisseurs. Car demain nous inclurons la notion de machine apprenante à nos logiciels. Attention, nous ne modéliserons pas la ville, en revanche, les données seront plus fines, plus argumentées et apporteront aux acteurs de la cité une véritable aide à la décision.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X