Territoires Lille

Philippe Prost transforme la Nouvelle Bourse en vaste place publique

Avec son beffroi dominant la place du Théâtre, la Nouvelle Bourse est à Lille ce que la tour Eiffel est à Paris. La coupole lilloise – et sa structure métallique – est d’ailleurs directement inspirée de la technique d’Eiffel. Un splendide bulbe vitré que seuls les habitués de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Grand Lille, occupante des lieux, ont le loisir d’admirer. C’est tout le sens du chantier qui commence (1) : rendre aux Lillois le bel étage de cet édifice de style néoflamand, né au début du XXe siècle sous le trait de l’architecte nordiste Louis Marie Cordonnier.

Mais que d’atermoiements avant d’en arriver là ! A l’époque où il présidait la CCI, Bruno Bonduelle, considérant que le palais de la Bourse ne correspondait plus à l’ambition européenne de la métropole, avait projeté de construire de nouveaux bureaux à Euralille. Il était alors question de transformer le vieux bâtiment en hôtel 5 étoiles. En 2010, son successeur Philippe Hourdain reprenait le dossier avec une tout autre approche : ne pas désavouer l’engagement des anciens et placer l’entreprise au cœur de la cité.

Deux concours.

En fait d’hôtel, des boutiques de luxe seront installées en rez-de-chaussée. Un concours de maîtrise d’œuvre est lancé… Jusqu’à ce que la question posée aux candidats se révèle incomplète. Quitte à lancer des travaux, pourquoi se contenter de retravailler le seul socle du bâtiment ?… Ne faudrait-il pas repenser l’édifice dans son ensemble ? Nouvel appel à candidatures, qui voit, cette fois, le spécialiste du patrimoine Philippe Prost mettre tout le monde d’accord.

Point de grand geste de la part de l’auteur de l’Anneau de la Mémoire de Notre-Dame-de-Lorette – la Nouvelle Bourse n’est pas classée mais en secteur sauvegardé. Juste une idée lumineuse, « piquée » tout bêtement de l’autre côté de la rue : inscrire l’édifice et son emmarchement dans le parcours urbain, à l’image de la Vieille Bourse, dont la cour intérieure Grand Siècle, occupée par les bouquinistes, est devenue avec le temps un passage pour les piétons entre la Grand-Place et la place du Théâtre.
Au-dessus des 1 200 m2 de boutiques de luxe, l’ancienne corbeille devient, sous sa coupole, une nouvelle place publique de 700 m2, laquelle permet des cheminements inédits dans l’hypercentre et vient distribuer les magasins en rez-de-chaussée et les bureaux sur cinq étages (2 500 m2 réservés à la CCI et 3 500 m2 supplémentaires en locatif). Coût de l’opération : 11,8 millions d’euros. La livraison complète est annoncée pour la fin 2016. En attendant, la Drac a proposé l’inscription de la Nouvelle Bourse aux Monuments historiques.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Des travaux de désamiantage et de sondage sont en cours. Les quatorze autres lots seront attribués dans les prochaines semaines.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X