Annuel aménagement Avis d'expert

Philippe Guignouard, ingénieur-acousticien, directeur général associé du Lasa « La qualité acoustique des bureaux est aussi une plus-value pour l’investisseur »

Mots clés : Bruit - Conception - Métier de la construction

En matière de traitement acoustique des espaces de travail, la première chose est de bien identifier la vocation du lieu : un centre d’appels, des bureaux administratifs ou commerciaux n’exigent pas les mêmes réponses. Ensuite, on distingue les lieux de travail proprement dits, des lieux d’échanges (salles de réunion) et de transfert (les circulations). Ainsi, pour éviter de gêner ses collègues lorsqu’on reçoit quelqu’un, on peut créer des « boxes », de petits lieux de réunion à deux ou trois, confinés mais ouverts en partie, qui (re)créent des bulles de confidentialité. Un système bien accepté en open space où les utilisateurs souffrent souvent de l’absence d’intimité dans leurs conversations téléphoniques ou avec une tierce personne. L’acousticien sera ainsi amené, selon les espaces, à jouer sur la nature et l’emplacement des sources sonores, la densité d’occupation, le traitement – le plus souvent absorbant – du trio sol-murs-plafond et le choix du mobilier. Les outils de simulation existent qui permettent, comme pour les lieux musicaux, de prédire durée de réverbération, niveaux sonores et décroissance spatiale. Des critères destinés à évaluer, afin de la dégrader, l’intelligibilité de la parole d’un poste de travail à l’autre, en vue de préserver l’intimité acoustique entre collègues. Il est surprenant de constater qu’en une quinzaine d’années, si l’acoustique des bâtiments réglementés (logements, santé, etc.) a peu évolué, la qualité des ambiances de bureaux a énormément progressé, en dépit d’une réglementation quasi inexistante ! Les maîtres d’ouvrage, par une démarche volontaire, ont compris la plus-value apportée à leurs réalisations par des environnements sonores maîtrisés. Ce dont attestent leurs plaquettes de commercialisation !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X