Autres

Permis de construire : première instruction via le BIM

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Logiciels - Outils d'aide

La Ville de Bussy-Saint-Georges va utiliser la maquette numérique pour autoriser un projet de 109 logements sociaux. Une première en France.

Le Building Information Model (BIM) envahit la sphère du BTP et de l’urbanisme. L’entreprise sociale Emmaüs Habitat vient de déposer à la mairie de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) un permis de construire (PC) réalisé à partir de la maquette numérique du projet. Il s’agit de réaliser un ensemble résidentiel de 109 logements locatifs sociaux, dont 27 maisons individuelles, répartis en cinq bâtiments au sein des 2 ha de l’écoquartier du Sycomore. L’initiative de l’Etablissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne), soutenue par la Ville, a été présentée officiellement le 20 avril en mairie.

« Avec l’Epamarne et Emmaüs Habitat, nous avons retenu à l’unanimité l’agence Architecture Pélegrin qui a présenté, lors du concours, le projet sous forme de maquette numérique, explique Chantal Brunel, maire de la commune. La visualisation en 3D nous a permis de voir comment le projet allait se construire et s’insérer dans l’environnement de la ville. »
Si, en réalité, le dossier de PC a été déposé en version papier quelques jours plus tôt, le BIM sera bien utilisé pour instruire le projet. L’architecte a conçu la maquette numérique en y intégrant les données relatives aux 14 articles du plan local d’urbanisme (PLU). Il a ainsi pris en compte : les accès et la voirie ; les réseaux ; l’implantation des constructions par rapport aux voies, aux emprises publiques et aux limites séparatives du terrain ; la hauteur des constructions ; l’emprise au sol ; l’aspect extérieur ; etc.

Rapidité et unité architecturale.

L’architecte François Pélegrin explique l’intérêt de la démarche pour la commune : « L’une des premières difficultés du service instructeur est de comprendre un projet présenté dans un volumineux dossier papier. Ici, la visualisation 3D assure une compréhension rapide. L’instructeur peut évaluer la conformité du projet au PLU, faire des coupes et prendre des cotes en quelques heures. » Pour Nicolas Ferrand, directeur général de l’Epamarne, c’est une démarche structurante puisque, « à terme, le BIM permettra de diviser par trois le temps d’instruction ». La mairie y voit surtout l’intérêt de conserver l’unité architecturale de la ville qui dispose de 300 hectares à construire : « La maquette numérique assure un contrôle visuel du respect de la ligne architecturale locale. »

L’agence Pélegrin va présenter, courant mai, la maquette aux services instructeurs de la mairie de Bussy-Saint-Georges et à la direction départementale des territoires de Seine-et-Marne. Des réunions d’échanges et de cadrage sont en cours avec les services instructeurs et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Ce dernier « accompagne la démarche en vue de faire évoluer son outil pour l’instruction des PC via le BIM », raconte Filipe Costa Duma, architecte chargé du projet de Bussy-Saint-Georges à l’agence Pélegrin. Le Plan de transition numérique pour le bâtiment (PTNB) soutient l’expérimentation pour nourrir les réflexions nationales sur la généralisation de l’instruction numérique.

La ville en BIM.

« Si le PLU était déjà en maquette numérique, cela faciliterait davantage notre travail », explique Filipe Costa Duma. La maire buxangeorgienne s’interroge d’ailleurs sur l’intérêt de « bimer » son PLU, c’est-à-dire de le mettre sur maquette numérique. Par ailleurs, l’Epamarne souhaite aller plus loin en réalisant la ville en BIM. L’aménageur l’expérimente à l’échelle de la zone d’aménagement concerté sur deux projets, l’un situé sur l’écoquartier du Sycomore de Bussy-Saint-Georges et l’autre à Villiers-sur-Marne. Il ambitionne, par ailleurs, de « réduire les coûts des travaux dans la construction grâce au BIM de 5 % à 10 % à l’horizon 2017 ».

Portfolio et vidéo sur www.lemoniteur.fr/PCBIM

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X