[TO] Environnement

performance énergétique En marche vers une révolution culturelle

Mots clés : Apprentissages - Efficacité énergétique - Formation continue - Maîtrise d'ouvrage - Marché de lénergie - Produits et matériaux - Réglementation technique

Fin 2012, tous les bâtiments neufs devront être construits pour consommer moins de 50 kWh/m2.an. D’ici à la fin 2020, la consommation moyenne du parc existant devra être ramenée à 150 kWh/m2.an. Tels sont les principaux objectifs du Grenelle de l’environnement en termes de performance énergétique des bâtiments. Derrière ces chiffres se dessine un marché prometteur pour l’ensemble des intervenants du secteur. Un marché déjà occupé par d’autres acteurs, réseaux commerciaux et producteurs d’énergie en tête. « Beaucoup de vendeurs de “crédit d’impôt” viennent nous voir pour se former, indique le responsable d’un centre de formation. Ils développent auprès des particuliers un argumentaire fiscal et de montage de dossier. Les professionnels du bâtiment doivent se préparer à répondre à ces marchés sous peine de devenir de simples sous-traitants ! »

Prise de conscience

Et c’est bien là tout l’enjeu de la formation continue : aider les entreprises à entrer dans une logique d’offre globale. « Chaque métier du bâtiment raisonne dans une logique verticale. Traiter de l’efficacité énergétique suppose de s’intéresser au bâti dans son ensemble et de se positionner comme assembleur de compétences », résume Jean-Claude Guillot, nouveau président de la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE). Si les professionnels, intéressés par ces marchés, sont encore loin d’être tous préparés, la prise de conscience est bel et bien là. Une prise de conscience qui doit se répercuter auprès des maîtres d’ouvrage. Et les attentes de professionnels sont grandes. A l’instar d’Yves Lagrèze, P-DG de l’entreprise Lagrèze & Lacroux, PME albigeoise de 50 salariés, spécialisée dans les domaines du génie climatique et de l’électricité. « Pour la construction de notre nouveau siège social, nous avons fait le choix de construire un bâtiment à énergie positive. Il est de ma responsabilité d’entrepreneur, engagé sur les marchés de la performance énergétique, de montrer l’exemple. Mais aujourd’hui, aucun maître d’ouvrage, public ou privé, ne valorise cet engagement », constate-t-il. Derrière cette remarque se pose une question de fond sur les critères de choix mis en avant par les maîtres d’ouvrage pour juger de la qualité des réponses à un appel d’offres.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

CHIFFRES

119

entreprises titulaires de la mention « économies d’énergie » mise en place par Qualibat.

12 000

stagiaires sont déjà passés par le dispositif Feebat depuis sa mise en œuvre début 2008.

5 000

personnes entrées dans une appellation développée par Qualit’ENR en 2008 sont passées par une formation.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X